Un Byebye rassembleur

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Un Byebye rassembleur
L’humoriste Pierre-Yves Roy-Desmarais déguisé en coronavirus à l’émission du Byebye 2020. (Photo : capture d'écran)

À en juger par la critique populaire, c’est mission accomplie pour Simon-Olivier Fecteau et Guillaume Lespérance, qui ont presque fait un sans faute avec leur Byebye 2020, ayant attiré près de quatre millions de Québécois derrière leurs écrans.

Selon Numéris, ce sont 3 814 000 téléspectateurs qui étaient rivés sur leurs écrans au poste d’ICI TÉLÉ la soirée du 31 décembre, soit 858 000 de plus que l’année dernière.

Une satisfaction générale

Avec le confinement, l’auteur et comédien Simon-Olivier Fecteau avait confié qu’il s’attendait à cette visibilité. Dans un communiqué de presse, la directrice générale de la Télévision chez Radio-Canada, Dany Meloul, a témoigné de sa satisfaction. « Nous sommes heureux de constater à quel point cette tradition radio-canadienne a été appréciée du public en confinement. »

« Nous sommes heureux de constater à quel point cette tradition radio-canadienne a été appréciée du public en confinement. » – Dany Meloul

Quelques moments forts

Cette année, la production a su user du talent naturel pour l’imitation et le sens de la comédie de sa brochette de comédiens récurrents, composée de François Bellefeuille, Mehdi Bousaidan, Sarah-Jeanne Labrosse, Claude Legault, et Guylaine Tremblay.

Contrairement aux éditions précédentes du Byebye, celle-ci n’a pas eu à essuyer de scandale concernant le manque de représentation raciale, alors qu’un sketch consacré aux enjeux de la diversité a même été applaudi et repartagé abondamment sur la toile.

Une parodie des points de presse du gouvernement et de la santé publique a ouvert le bal, suivie d’une performance de Pierre-Yves Roy-Desmarais, la révélation en humour des derniers mois. « On m’avait dit que je ne percerai pas, mais vous, vous avez cru en moi. Merci, grâce à vous, j’ai pu être viral, et percer à l’international », a-t-il chanté, déguisé en coronavirus durant le segment de sa chanson rétrospective sur la COVID-19, qu’il a lui-même écrite. Il faut dire que depuis quelques temps, l’agence de talents Bang Management de Chambly, qui s’occupe de sa carrière, peut se targuer d’avoir fait de belles prises en humour, qui ont vu les offres se bousculer à leurs portes, même en temps de pandémie.

Le seul tabou

On n’a pas non plus manqué d’éclabousser quelques personnalités du jetset dans des sketchs consacrés au mouvement Metoo, qui ont un peu moins fait l’unanimité.

Question aux lecteurs :

Qu’avez-vous pensé de ce Byebye ?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires