La Maison Stéphane Fallu fait des envieux

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
La Maison Stéphane Fallu fait des envieux
Les jeunes deviennent autonomes grâce à POSA/Source des Monts. (Photo : Julien Dubois)

Inaugurée la semaine dernière, la Maison Stéphane Fallu recueille des jeunes en quête de réinsertion. Un modèle social qui plaît parmi les centres communautaires québécois!

Sandra Bolduc ne cachait pas sa joie d’inaugurer enfin la Maison Stéphane Fallu la semaine dernière : « On a signé les documents le 1er juillet, explique la directrice générale de POSA/Source des Monts. Il a fallu ensuite réaliser les travaux et accueillir les jeunes. On a enfin officialisé cette maison inédite au Québec! »

Un étage pour les filles

Ce foyer devient la maison de jeunes sortant de la DPJ afin de les mettre sur de bons rails pour l’avenir : « On vise beaucoup l’autonomie, souligne la directrice. La maison devient une colocation de jeunes avec des règles collectives et une personne responsable qui les encadre. On veut que ce soit uniquement des jeunes sortant de la DPJ, car ils se comprennent. » Le bâtiment connaît un tel succès qu’un agrandissement est prévu : « On veut bâtir un deuxième étage pour les filles, poursuit Sandra Bolduc. Cela prend quand même une équipe pour les encadrer. Bien qu’on les pousse vers l’autonomie, on reste leurs repères. »

Le concept plaît aux jeunes, mais aussi aux autres intervenants de la province : « Je reçois des appels, de Montréal et de Québec principalement, me demandant comment j’ai fait pour que des professionnels soient venus nous aider. J’ai reçu des dons de 82 villes différentes dont deux d’Ontario! »

Devant cet engouement, la responsable espère pouvoir apporter une solution à tous : « Il existe un besoin criant. On nous sollicite depuis un moment pour reproduire la maison. Il faut savoir qu’à Chambly, tout est parfaitement coordonné, car POSA/Source des Monts se trouve juste à côté de la Maison Stéphane Fallu. C’est un critère très important. On est toujours là pour les jeunes. »

Partager cet article