Un beau geste de générosité grâce au couponing

Par Annabelle Baillargeon
Un beau geste de générosité grâce au couponing

COMMUNAUTÉ. Jean-Claude Giroux et sa conjointe Lucie Gilbert se transforment en lutin de Noël avant les Fêtes en flairant les bonnes affaires dans les circulaires dans le but d’amasser des denrées à remettre aux organismes de la région pendant la période

Depuis plusieurs années, M. Giroux surveille les bonnes affaires et consulte son Publisac pour se procurer les produits au meilleur prix. Chaque semaine, au moment de faire sa commande, il ajoute quelques items en spécial à son panier pour les offrir en dons.

Cette année, le couple est parvenu à amasser des quantités assez impressionnantes, d’une valeur de près de 1000$.

Seize boîtes de céréales Sugar Crisp, neuf conserves de soupe grand format, 37 conserves de maïs en crème, 33 conserves de ravioli, huit pots de beurre d’arachides se retrouvent parmi cette vaste banque alimentaire. En prime, le couple choisit toujours le format familial pour les produits qu’ils achètent.

« J’ai aussi créé des ensembles pour que les gens qui recevront les paniers de Noël aient un repas complet. Par exemple, j’ai fait un paquet avec les légumes et les patates pour le ragoût de boulettes et un autre ensemble pour un gâteau avec son crémage. Ça permet d’éviter qu’ils soient séparés et que quelqu’un se retrouve avec seulement le crémage », spécifie M. Giroux.

Ce dernier commence à bâtir cette banque alimentaire dès le mois d’août. Il remet par la suite les denrées amassées à différents organismes. Cette année, il offrira ses dons aux Chevaliers de Colomb.

 « J’aimerais donner l’exemple. Si à moi seul j’arrive à amasser tout ça, si on se mettait ensemble et que tout le monde faisait comme moi en mettant à main à la pâte, on pourrait donner beaucoup plus en se prenant à l’avance », soutient-il.

Pour le retraité, ce geste est tout naturel. Il fait du bénévolat auprès de personnes âgées à Montréal depuis plusieurs années et s’implique grandement pour ces gens. Son initiative s’inscrit donc dans cette ligne de pensée.

Rappelons que depuis quelques années, les différents organismes qui viennent en aide aux familles vulnérables de la région voient leur clientèle s’agrandir. De plus en plus de familles issues de la classe moyenne commencent à fréquenter les banques alimentaires afin de subvenir à leurs besoins. La demande ne se limite plus qu’à la période des Fêtes, car elle s’étend maintenant à longueur d’année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires