Le Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture: un bâtiment vitré et spacieux

Le Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture: un bâtiment vitré et spacieux

Un escalier courbé trônera dans le hall d’entrée et permettra l’accès aux loges de la salle.

Crédit photo : Martine Veillette

La Ville de Chambly a invité les médias à visiter le chantier du Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture afin de montrer la progression et de donner une idée de ce qu’aura l’air le bâtiment municipal.

L’édifice, vitré sur une grande partie de ses murs, abritera la bibliothèque, une salle multifonctionnelle et un hall d’entrée. Une partie de l’extérieur sera aussi aménagée pour y accueillir de petits spectacles et de l’animation. Les usagers auront également accès à une petite terrasse à l’étage.

Le maire Denis Lavoie, présent à l’événement, entrait dans le chantier pour la première fois. Il estime que « la majorité des citoyens seront fiers » du produit fini.

Il insiste sur la polyvalence de l’ensemble du bâtiment. « Tout le concept du Pôle est basé sur la versatilité pour s’adapter au besoin et qu’il puisse perdurer dans le temps », affirme-t-il.

Entrée et hall

Les usagers pourront entrer dans l’édifice par deux accès et arriveront alors dans le hall. Ceux qui entreront par l’entrée située sur le boulevard de Périgny apercevront au premier regard un foyer rehaussé des armoiries de la ville. M. Lavoie précise qu’elles seront en pierre et incrustées. « C’est un signe d’appartenance », dit-il. « C’est comme planter son drapeau », image Jean Roy, conseiller et maire suppléant.

L’autre entrée est située à l’arrière du bâtiment. Les citoyens y verront des œuvres d’art qui seront exposées sur le mur de ce côté.

Le maire souhaite que cet espace soit convivial. « Je veux que les gens restent ici après qu’ils soient allés à la bibliothèque », soutient-il.

Le hall sera aussi un endroit propice pour des événements comme des conférences ou des lancements de livre. Il y aura un bar, un service de restaurant, style café, un comptoir d’accueil ainsi que du mobilier pour s’asseoir. « Tout est beau, on a travaillé fort », affirme M. Lavoie.

« Je veux que les gens restent ici après qu’ils soient allés à la bibliothèque. » – Denis Lavoie

Salle multifonctionnelle

D’un côté se trouve la salle multifonctionnelle. Des spectacles de théâtre ou d’humoristes y seront présentés, mais également des conférences.

Elle pourra asseoir 350 personnes au niveau du plancher, ou moins selon la configuration. Les sièges seront rétractables. Il y aura aussi la possibilité d’y ajouter des tables pour un style bistro.

Cinq loges à l’étage accueilleront au moins 60 personnes. La Ville en conservera une et louera les autres. Elle est présentement en négociation avec des entreprises. Les spectateurs des loges auront accès à un salon VIP avec service de bar. « Les gens auront l’occasion de se parler et de réseauter », indique le maire.

La salle est aussi subdivisible en trois plus petites sections selon les besoins. L’équipement technique utilisé sera de pointe et il sera possible d’en ajouter selon ce qui est nécessaire.

À l’arrière-scène se trouvent deux loges pour les artistes, comprenant des laveuses et des sécheuses pour faire la lessive au besoin, un espace pour ranger un piano, des portes pour permettre le déchargement des camions ainsi que des salles mécaniques.

Pour l’instant, aucun nom n’a été défini pour la salle de spectacle. Le maire a toutefois mentionné qu’elle pourrait porter le nom d’une entreprise.

Bibliothèque

La bibliothèque sera entièrement vitrée. Ce qui lui donnera un effet de grandeur. Elle se trouve sur un seul plancher. Comme sa superficie actuelle est plus grande que l’ancienne, l’édifice municipal pourra accueillir davantage de livres. Le maire a précisé que certains livres sont présentement conservés dans des boîtes, faute d’espace. De plus, lorsque de nouveaux bouquins arrivaient, d’autres devaient sortir.

En plus des étalages de livres, les usagers retrouveront des postes informatiques, de grandes tables pour travailler ainsi que pour brancher leur ordinateur portable, des espaces pour la lecture et un coin pour les enfants. Les citoyens pourront aussi utiliser des bornes libre-service pour leur prêt.

Annie Nepton, directrice générale adjointe, mentionne que les couleurs de la bibliothèque seront neutres, mais qu’il pourrait y avoir des touches de couleur dans le mobilier. De plus, la Ville évaluera les besoins de mettre des toiles dans les fenêtres lorsque la bibliothèque sera en fonction.

Finition

Le chargé de projet du chantier, Anthony Da Ponte de l’entreprise Decarel, a mentionné au Journal lors de la visite qu’il restait à effectuer principalement des travaux de finition. Il estime que ce sera terminé pour la mi-avril, mais que la bibliothèque pourrait être livrée plus tôt que l’ensemble du bâtiment. Ceci permettra d’effectuer le déménagement.

Quelques chiffres sur le Pôle du savoir

La construction du Pôle du savoir a employé une vingtaine de corps de métiers.

Au maximum, une cinquantaine de personnes y ont travaillé en même temps.

Au terme du chantier, 40 000 heures auront été travaillées par différents ouvriers.

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de