Un bâteau de 30 pieds coulé à Saint-Basile-le-Grand

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Un bâteau de 30 pieds coulé à Saint-Basile-le-Grand
(Photo : Frédéric Khalkhal)

Depuis plus d’une semaine, un bateau échoué à Saint-Basile-le-Grand attire les curieux.

Au niveau de la rampe de mise à l’eau, au parc Prudent-Robert, aux abord de la rivière Richelieu à Saint-Basile-le-Grand, il n’est possible de voir que la pointe d’une embarcation de 30 pieds , le reste étant immergé.

Rapidement la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a avisé Transports Canada, responsable de la circulation maritime qui est en charge de sécuriser les lieux. « Nous avons été avisé le 26 juillet par la Régie intermunicipale de l’abandon d’une embarcation à moteur de 30 pieds. Le 28 juillet, un agent de Transports Canada a conclu que l’embarcation représentait un danger potentiel à la navigation et a activé le processus contractuel pour l’enlèvement du bateau. L’appel d’avis d’intérêt pour ce retrait se termine le 5 août 2022 et le processus contractuel sera déterminé par la suite », a indiqué au journal Sau Sau Liu, au service des communications de Transports Canada.

Transports Canada

Transport Canada nous a précisé que le risque de pollution pour cet incident est faible, « toutefois, cela n’exclut pas qu’il pourrait y avoir une petite quantité de carburant qui ce soit échappée. L’épave sera retirée de l’eau et démantelée. L’échéancier sera déterminé une fois le contrat accordé. »

Transports Canada mène une enquête pour retrouver le propriétaire de l’embarcation afin qu’il assume les frais reliés au retrait du bateau. Si le propriétaire demeure introuvable, c’est le Programme de protection de la navigation de Transports Canada qui devra essuyer les coûts.

« Lorsqu’un propriétaire d’une épave ou d’un bâtiment abandonné est introuvable et que l’épave fait obstruction à la navigation, le mandat de la retirer de l’eau revient à Transports Canada ».
Le quai demeure accessible aux plaisanciers pour mettre leur embarcation à l’eau ou la sortir. Les manœuvres devront cependant prendre en considération l’épave.

Partager cet article