Un album spirituel qui fait vibrer

Photo de Chloé-Anne Touma, Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma, Initiative de journalisme local
Un album spirituel qui fait vibrer
Steve Trottier nous présente son nouvel album instrumental, Résonance. (Photo : courtoisie)

Le lancement du nouvel album de Steve Trottier, Résonance, sera diffusé en direct sur les médias sociaux le 29 novembre à 19h.

Steve Trottier est un homme versatile, coloré et fort de spiritualité, tout comme sa musique. L’artiste est aussi un commerçant bien connu de Chambly, puisqu’il est propriétaire du centre d’entraînement Chez Trottier. Il explique qu’avec la fermeture de son gym imposée par le contexte sanitaire, la vente de sa musique constitue son seul revenu. Mais au lieu de se morfondre, Steve a été productif. « T’as le choix de pleurer sur ton sort, ou de rebondir. Je n’ai pas de temps à perdre, je passe à l’action. Dans mon cas, le stress de la pandémie a été un moteur et je m’en suis servi pour créer. Je réagis bien au stress. Mais si j’étais juste un gars de gym, ou que j’étais juste à l’argent, je serais une personne très nerveuse. »

L’album Résonance, qu’il a entièrement composé,  est un amalgame de sons organiques, de voies ancestrales, de percussion à mallets avec tambourin et de magnifiques instruments à cordes. Le titre fait référence au « cœur qui résonne », au fait de vibrer et de vivre, non pas en marge de ses envies, mais bien en symbiose avec sa propre énergie. « Cette fois-ci, j’ai fait un album instrumental. Il n’y a pas de paroles donc pas de prière, mais ça reste très spirituel. J’ai utilisé 12 instruments faits au Québec que j’ai moi-même joués, dont l’instrument à cordes kotomoto, et les instruments à percussion du fabriquant Tank Drum Earth faits de matériaux recyclés. » Son respect de l’environnement et de la nature est source d’inspiration, comme pour ses voyages dans 40 pays dont il s’imprègne pour créer une musique qui nous transporte, mais qui permet surtout de « voyager dans son for intérieur ».

Riche de connotation cinématopgraphique, son œuvre se distingue des musiques relaxantes  d’ambiance. La pièce Atlante Sacré, écrite en commémoration de la baleine venue jusqu’a Montréal, marie les chants du mammifère marin au doux son du vaisseau de cristal, comme l’écho lointain d’un rêve ancestral. L’album a été réalisé par l’ingénieur son François Rossignol, que Steve qualifie d’ « excellent musicien ». Pour son lancement virtuel, il collaborera également avec le joueur de flûte amérindienne, Michel Ducharme, et la chanteuse Andréanne Laframboise. « On va improviser. On vous prépare toute une fête. Il est évident qu’en virtuel, ce ne sera pas comme d’avoir 200 à 300 personnes présentes, mais je m’attends à 100 personnes connectées pour y assister en ligne, en direct. J’imagine qu’avec la longévité de la vidéo sur les plateformes web, je pourrai quand même atteindre un millier de personnes. »

« (…) la vraie reconnaissance, c’est celle de mon auditoire. » – Steve Trottier

Steve admet que la relève musicale s’illustre sur le plan technique, mais qu’elle « manque de cœur », d’artistes qui ont leur touche personnelle, comme Serge Fiori, Daniel Bélanger, Louis-Jean Cormier, Martin Léon et Fred Pellerin. Il pense aussi que l’industrie musicale ne valorise pas assez le travail des auteurs-compositeurs. « Les gens ne se rendent pas compte de ce que représente un album. Ce sont des pleurs, de l’anxiété, c’est se mettre à nu et chercher de la joie aussi. Mais la vraie reconnaissance, c’est celle de mon auditoire. C’est le fait d’avoir un impact auprès de ceux qui écoutent ma musique qui est valorisant. » Les albums seront en vente à la Maison du Zéro Déchet au 881 Boulevard de Périgny, et sur le site internet www.stevetrottier.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires