Fred Labrie lance son album en temps de pandémie

Par Martine Veillette
Fred Labrie lance son album en temps de pandémie
Fred Labrie lors de son passage aux Francouvertes. (Photo : courtoisie : Jean-François LeBlanc)

L’enseignant de musique à l’école primaire Jacques-de-Chambly a lancé récemment un nouvel album en présentant un spectacle diffusé sur le Web.

Frédéric Labrie, alias Fred Labrie, a sorti Inventer des falaises le 18 juin. De son propre aveu, ce lancement a été ponctué d’obstacles. « Ça a été les douze travaux d’Hercule, cet album. Il y a eu plusieurs fois où ça aurait été tentant de dire ‘’la vie m’envoie des signes pour ne pas le mettre à point’’ », affirme l’homme originaire de Sainte-Julie.

Ce troisième album devait initialement être lancé en mars 2019, mais il n’était pas prêt. La date a été repoussée en octobre de la même année et il n’était toujours pas complété. Finalement, la date avait été fixée en avril 2020. La salle était louée et l’album, fin prêt. Mais le confinement est survenu.

« En mai, j’ai décidé qu’il était temps de le lancer », souligne Fred Labrie. Le lancement s’est fait par spectacle virtuel. Il était entouré de ses musiciens : Andrew Beaudoin à la batterie, Julien Thibault à la basse électrique, violoncelle et chœur, ainsi que Marcus Quirion à la guitare électrique. Le tout s’est déroulé en direct du studio Madame Wood.

L’auteur-compositeur-interprète est content du résultat. « C’est bien sorti en termes d’images et de sons. J’ai vécu une méchante belle expérience! Ça sonnait bien. Ça s’est passé au-delà de mes attentes. Entre 250 et 300 personnes y ont assisté virtuellement. Je suis bien heureux de ça », dit-il.

Il estime que cette façon de faire pourrait être une autre solution en attendant qu’il soit possible d’accueillir plus de 50 personnes dans une salle de spectacles. Fred Labrie précise que les commentaires ont été positifs et que les spectateurs ont semblé apprécier le moment.

« J’ai vécu une méchante belle expérience! Ça sonnait bien. Ça s’est passé au-delà de mes attentes. » – Fred Labrie

Cependant, le rendu n’est pas le même. « Quand on finissait une chanson, il n’y avait pas un son et je devais communiquer avec mon public. Pendant la chanson, ça allait. C’est clair qu’il manquait l’énergie des applaudissements », relate-t-il.

Malgré cet aspect, ce spectacle lui a apporté « énormément d’énergie. J’ai hâte de reprendre », mais il ne sait pas encore quand. Il devait notamment présenter un spectacle sur le parvis de l’église de Sainte-Julie cet été. Celui-ci a été annulé.

L’album

Inventer les falaises est offert uniquement en ligne pour le moment. L’artiste a choisi de ne pas en faire l’impression sur disque compact à court terme.

« Il n’y a plus beaucoup de monde qui achète un CD. En temps de pandémie, les gens sont encore moins portés à acheter un objet. Ce n’est pas un investissement que j’ai voulu faire pour l’instant. Peut-être dans le futur », indique Fred Labrie.

L’artiste de 37 ans mentionne s’être inspiré des musiques des années 1990 pour créer son dernier album. « J’avais besoin d’un retour aux sources musical et de retrouver ce lien affectif avec cette époque de ma vie », raconte-t-il. Fred Labrie soutient que son dernier album est composé de chansons de style « rock énergique ».

Parcours

Le chanteur gravite autour du monde musical depuis de nombreuses années. Il a participé à divers concours et a été finaliste ou gagnant de plusieurs. Il a entre autres remporté le prix du public à Petite-Vallée en 2016, et participé aux Francouvertes en 2017.

« Ce sont de belles tribunes pour de nouveaux artistes. Les prix et les concours donnent une belle visibilité », dit-il.

Fred Labrie a également étudié à l’École nationale de la chanson en 2015, en plus d’avoir fait des études universitaires dans le domaine.

Enseignement

Depuis plusieurs années, il enseigne la musique dans les écoles. Un élément important pour lui. « Ça m’apporte un bel équilibre », souligne l’enseignant.

Ce n’est pas prévu pour lui de cesser de montrer la musique aux petits à court terme. « C’est une complémentarité. Je ne veux pas tasser l’un ou l’autre. L’enseignement, c’est valorisant. Si ça peut éveiller une passion ou déclencher l’étincelle chez quelqu’un. L’objectif n’est pas de créer des musiciens, mais de les rendre plus à l’écoute et réceptifs à la musique », indique Fred Labrie, qui ajoute avoir reçu de nombreux témoignages en ce sens depuis ses débuts.

Il a aussi composé, durant le confinement, une chanson pour les élèves de son école. « C’était un petit clin d’œil pour montrer que l’on peut créer une chanson sur n’importe quoi », exprime-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de