Des citoyens demandent l’accès à l’eau

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des citoyens demandent l’accès à l’eau
Proposition du réaménagement de l’intersection Fréchette et De Périgny - vue vers le nord-ouest. (Photo : courtoisie - PPU centre-ville patrimonial et récréotouristique)

Lors de la présentation du Plan particulier d’urbanisme (PPU) du centre-ville de Chambly de la semaine dernière, des citoyens ont soulevé le besoin d’accéder à l’étendue d’eau qu’est le bassin de Chambly.

En août dernier, lors de l’assemblée du conseil de Ville, le projet du PPU centre-ville n’était pas passé. Cinq conseillers municipaux de Chambly sur huit avaient alors voté en défaveur de l’adoption du PPU. Depuis, ces cinq élus ne font plus partie du conseil. « À l’exception de quelques petits détails […] c’était un copier-coller de ce qui a été présenté en 2021. Aucune réflexion supplémentaire n’a été faite depuis », commente Julie Daigneault, cheffe de Démocratie Chambly, qui faisait partie des cinq élus refusant le projet tel qu’il était présenté. « On ne s’est jamais caché de ne pas avoir repris le travail du début. Est-ce un copier-coller? Non, il y a eu des modifications et il y en aura d’autres », répond Alexandra Labbé, mairesse de Chambly. Elle revient sur le projet, initialement. « Ce projet émane du milieu d’une démarche consultative. Je me serais sentie irrespectueuse et contreproductive de ne pas reprendre ce travail de collaboration de citoyens et de partenaires. On avait déjà un très bon travail de fait », explique Mme Labbé.

« Ça demeure un très beau projet, mais on ne va pas assez loin. On n’a pas été audacieux dans notre vision de repenser les choses », résume Julie Daigneault, qui attend de voir comment la Ville travaillera sur les préoccupations citoyennes énumérées en cette dernière assemblée du 28 juin.

Accès à l’eau

Sur place, une cinquantaine de citoyens s’étaient déplacés pour assister à la présentation du PPU. Ils ont ensuite été nombreux à poser des questions et à émettre des opinions et des commentaires. Les réflexions en lien avec l’accès à l’eau ont été récurrentes. Avant qu’un hypothétique bâtiment en hauteur s’y installe, plusieurs ont demandé à la Ville d’acheter le terrain à côté du Fourquet Fourchette et qu’elle en fasse une plage et/ou un point d’accès à l’eau. « Tout le monde voudrait avoir accès à l’eau, mais personne ne voudrait que ce soit chez eux. C’est une question de cohabitation entre les riverains et les accès publics. Il y aura certainement une réflexion qui en découlera », assure la mairesse. Elle rappelle avoir entendu également l’importance de la qualité de l’eau rapportée par ceux qui se sont exprimés. « On est tous conscients du joyau qu’est le bassin. Le PPU lui-même est axé là-dessus. Ça vient confirmer cette priorité que j’ai depuis que je suis élue », complète-t-elle.

« On n’a pas été audacieux dans notre vision de repenser les choses. » – Julie Daigneault

Julie Daigneault considère quant à elle que le PPU ne rend pas justice au bassin de Chambly. « On se vante d’avoir énormément de percées sur l’eau, mais on n’a aucun accès au bassin […] la question de l’eau mérite une plus grande attention. Les citoyens méritent qu’on leur redonne l’eau », juge Mme Daigneault. Concernant le bassin, sur place, un citoyen implore la mairesse « de le protéger, pas de l’exploiter », avant de regagner son siège sous les applaudissements du public.

La hauteur des immeubles potentiellement construits aux abords de l’avenue De Bourgogne ainsi que sur le boulevard Périgny a également fait partie des inquiétudes nommées à de nombreuses reprises au micro par les citoyens. « Je trouve ça triste qu’à Chambly, on n’ait pas des zones dans lesquelles on pense avoir des projets autres qu’en hauteur », dit Julie Daigneault en se fiant à ce qui a été présenté au PPU.

Prochaines étapes

Alexandra Labbé s’est dite réjouie devant l’intérêt citoyenne, comme le témoigne la centaine de commentaires recueillis en amont de la présentation ainsi que la participation de la population sur place lors de l’assemblée. À la suite de cette rencontre citoyenne, la Ville rédigera un compte-rendu. Elle révisera les concepts et les orientations en conséquence. L’ensemble des questions et des commentaires émis sera transmis aux membres du conseil municipal. Ceux-ci détermineront les éléments à retenir en vue du dépôt final du PPU et de son adoption, lors de l’assemblée du conseil prévue le 23 août.

Point de vue commerçant

Outre les citoyens, des commerçants se sont prononcés. Philip O’Dwyer, directeur général du Sports Experts Chambly, a fait partie du comité de mise en œuvre du PPU du Quartier des Spectacles à Montréal. Il a souhaité faire part de son expérience d’un point de vue économique. Celui-ci a ciblé les conséquences qu’auront les travaux sur les commerces. « Au Quartier latin, le taux de roulement des commerces était très élevé en raison des travaux », met-il en reflet. Il considère d’un bon œil le développement cycliste et piétonnier. Il nuance toutefois en souhaitant que la Ville assure des stationnements en périphérie. Une citoyenne a mentionné qu’être un commerce sur le bord du bassin est un privilège et que celui-ci devrait assurer « une contrepartie financière ». « Second Cup, Starbucks et Tim Hortons ont les moyens, mais c’est le type de commerce que vous aurez dans votre centre-ville avec une telle exigence », conclut-il.

Centre-ville de demain

Mandatée pour l’élaboration et la rédaction du Plan particulier d’urbanisme (PPU) du centre-ville, la firme L’Atelier Urbain (AU) a présenté le projet aux citoyens. En voici la vision.

C’est une phrase citoyenne, lors d’une table consultative, qui a résumé l’identité du centre-ville de Chambly. « L’harmonie règne au centre-ville.Que ce soit entre la nature et lesactivités, entre la mise en valeur dupatrimoine et le développementurbain, entre les résidants et lesvisiteurs, l’authenticité du lieutourné vers ses plans d’eau d’unequalité exceptionnelle et sespaysages fait le bonheur descitoyens, des touristes et des gensd’affaires », a cité L’Atelier Urbain à titre d’éléments inspiratoires pour bâtir la vision de ce que deviendrait le centre-ville de Chambly.
Cette vision se divise en trois orientations distinctes que décortique ainsi l’AU : le centre-ville est d’une authenticité remarquable, se révélant dans sonpatrimoine d’hier et son histoired’aujourd’hui, qui continue de s’écrire dans l’architecture des nouveaux projets, le centre-ville s’appuie sur son identité, dont la force de l’eau et le génie humain pour concevoir des rues et des espaces publics à la hauteur de la richesse de son paysage, le centre-ville est le cœur de l’écosystème d’affaires et culturel de Chambly, une destination conviviale et accessible qui profite de l’achalandage régional pour stimuler son économie locale.

Stratégies

Différentes stratégies sont élaborées dans le PPU pour accompagner la vision. La stratégie de circulation vise à améliorer la cohabitation et la fluidité des différents modes de déplacement au centre-ville. Le sens unique prévu sur l’avenue Bourgogne mène à la rue Maurice et au nouveau tracé, qui permettront de continuer à circuler dans le secteur lors des opérations d’éclusage causant la fermeture temporaire du pont du canal.

La stratégie d’aménagement paysager vise à magnifier l’eau d’une manière originale et identitaire dans les rues du centre-ville. L’intégration de bandes végétalisées avec biorétention serait une manière efficace de réduire le ruissellement et le débordement des réseaux pluviaux et de filtrer les polluants avant qu’ils n’atteignent le bassin de Chambly. Les aires de biorétention sont aussi conçues pour rendre perceptible le parcours de l’eau.

Selon le PPU, l’amélioration de l’expérience de la population chamblyenne et des visiteurs au centre-ville passe notamment par une offre suffisante en stationnement. Cette offre bonifiée vise à répondre aux besoins en stationnement par l’ajout de places de stationnement en souterrain, en basilaire et sur rue outrepassant les pertes des cases vouées à un redéveloppement.

Partager cet article