Un 170e anniversaire

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Un 170e anniversaire
L’église évangélique baptiste de Marieville a été bâtie en 1852. (Photo : courtoisie - réseaux sociaux)

L’église évangélique baptiste de Marieville fête cette année 170 ans de présence au sein de la ville.

Et elle se porte bien en cette époque où beaucoup d’institutions religieuses connaissent une décroissance légère ou sévère. En effet, c’est le 22 septembre 1852 que le petit bâtiment de brique était inauguré devant 300 personnes et il abrite les fidèles depuis cette journée, sauf pour une pause de 15 mois pendant la pandémie où ils se rencontraient sur une plate-forme virtuelle.

« Nous ne sommes pas un groupe fermé. Au contraire, nous avons la communauté marievilloise à cœur en offrant de l’aide spirituelle et pratique. » – Pasteur Raymond McLean

« Nous sommes reconnaissants à Dieu, commente le pasteur principal Raymond McLean, qui a gardé vivante notre petite communauté à travers 17 décennies. C’est la plus vieille église protestante francophone en Amérique du Nord et elle a été déclarée site historique national en 2012. »

Le lieu de culte invite les Marievillois et les voisins des municipalités environnantes à souligner cette étape de son histoire lors de ses Journées portes ouvertes, les 3 et 4 septembre prochains, avec diverses activités comme une vente-débarras, un concert, un jeu gonflable pour enfants, le dîner offert le samedi et dimanche midi (jusqu’à épuisement des provisions), le culte en plein air, etc.

Pour l’occasion, la communauté investit dans des travaux d’amélioration avec un nouveau terrassement, une nouvelle enseigne pour son cimetière et quelques réparations de structure. L’église porte donc très fièrement le poids de son âge tout en conservant son cachet historique.

« Nous ne sommes pas un groupe fermé, ajoute le pasteur McLean. Au contraire, nous avons la communauté marievilloise à cœur en offrant de l’aide spirituelle et pratique, par exemple, via le programme des bénévoles de l’aide à l’impôt. Notre église est donc ouverte à tous, car Dieu tend la main à quiconque le cherche comme Il le révèle dans sa parole. » (JCN)

Partager cet article