La position de la politique locale

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
La position de la politique locale
Yves-François Blanchet a salué le travail de la libérale Pascale St-Onge, ministre des Sports. (Photo : archives)

Quel est le rôle des différents paliers gouvernementaux locaux face au conflit impliquant la Russie et l’Ukraine?

Le palier municipal n’est pas impliqué quant aux décisions et aux relations internationales. « Outre notre pouvoir d’achat, qui est fortement tourné vers l’achat local et de proximité, nous n’avons pas la possibilité de faire de pression sur les grandes puissances mondiales, puisque notre champ d’action dans ce domaine est très limité », mentionne Alexandra Labbé, mairesse de Chambly.

Le fédéral a un rôle plus important à jouer. « La meilleure et probablement la seule réponse possible face à l’agression russe en Ukraine passe par une action concertée des grandes démocraties, de l’OTAN, du G20 ou de l’ONU, parfois en termes militaires par l’envoi d’équipement; humanitaires par le biais de la Croix-Rouge et surtout par l’imposition de sanctions lourdes que l’économie russe ne pourra supporter longtemps », dit de son côté Yves-François Blanchet, député fédéral de Beloeil-Chambly.

« L’arme nucléaire peut se retrouver entre les mains de gens dont la prudence et le sens du devoir ne sont pas à la hauteur. » – Yves-François Blanchet

Messages positifs

Alexandra Labbé considère cependant que tous, à différents égards, peuvent encourager les messages positifs de paix et de tolérance, d’accueil et d’ouverture puisque le Québec est une possible terre d’accueil pour des réfugiés. « Je suis certaine que nous souhaitons tous une solution plus pacifique et civilisée à ce conflit », exprime-t-elle.

« Mon travail, dans ce contexte, est de soutenir le gouvernement s’il accepte en effet d’agir en concertation avec les grands alliés internationaux. C’est en général le cas », soutient M. Blanchet. Il pointe du doigt les délais et les contraintes avant de recevoir de possibles réfugiés; le retard avant d’imposer les mêmes sanctions à la Biélorussie, alliée de la Russie; « et surtout, cette fable » selon laquelle le pétrole de l’Ouest pourrait aider l’Europe. « L’ONU et l’Ukraine elles-mêmes disent que ce n’est pas le cas », met-il en reflet.

Plus personnellement, Mme Labbé garde en tête les vies humaines et les quotidiens qui sont bouleversés par ce conflit. « Bien au-delà des frontières et des enjeux géopolitiques, ce sont des femmes, des hommes et des enfants qui sont au centre de ces combats et ça me touche profondément », termine-t-elle.

Sauver le peuple ukrainien

« Cette guerre m’inquiète beaucoup […] Comme on l’a vu sous Trump, l’arme nucléaire peut se retrouver entre les mains de gens dont la prudence et le sens du devoir ne sont pas à la hauteur. Et je suis poli. Il faut que cette menace aussi soit retirée d’au-dessus de la tête de l’humanité. En attendant, il faut sauver le peuple d’Ukraine », conclut de son côté Yves-François Blanchet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Erico Torrini
Erico Torrini
8 mois

La petite mairesse de Chambly qui se dit certaine que nous souhaitons tous une solution plus pacifique et civilisée à ce conflit. Quelle innocente ! Comme si la solution à ce conflit dépendait des deux côtés; c’est un génocide, esti, ce n’est pas un malentendu !