Trop de condos à Chambly ?

Trop de condos à Chambly ?

IMMOBILIER. Le condominium domine outrageusement les constructions neuves à Chambly, alors que ce segment occupe tout près de 66% des habitations qui ont poussé sur les sols en 2015.

Le directeur de l’urbanisme de Chambly, Jean-François Auclair, précise que 187 permis de constructions neuves ont été émis par la municipalité en 2015, pour un total de 301 logements. Sur ces derniers, 101 ont servis à des fins unifamiliales, et 200 à des bâtiments multifamiliaux, soit une part de 66%.

Les constructions pullulent

Pour le président de Groupe Habitation Tendance Éric Bertrand, le succès du condo neuf tient à son prix. «On réussit à faire des produits qu’on peut qualifier aujourd’hui d’abordables», confie-t-il.

À Chambly, le promoteur construit, depuis mars 2015, 450 logements répartis entre 400 unités de condos et une cinquantaine d’unités de maisons jumelées, «dans une ville qui est en demande».

Sa clientèle cible ? Le premier acheteur, qui représente 50% des ventes. «Ensuite, on a les cas de séparation, avec les gens qui vendent leur maison et s’achètent deux condos à 200 000$», explique-t-il.

Les baby-boomers représentent enfin une grande part de sa clientèle. «Ils veulent réduire la grandeur de leur propriété, avoir moins d’entretien à effectuer.»

Un marché saturé ?

«Il y a beaucoup trop de condos à vendre sur le marché, déplore toutefois le courtier immobilier Lionel Lelièvre. Les constructeurs qui construisent encore des condos font plus de locations que de ventes, mais ça ne paraît pas tellement face au public», croit-il.

Yannick Gingras, courtière immobilière à Marieville, renchérit. Cette dernière explique que les propriétaires d’un condo souhaitant le revendre sont en compétition directe avec les condos neufs, où pour un prix similaire dans plusieurs cas, les matériaux de finition peuvent être choisis.»

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir un condo mettre près d’un an à être vendu, dépendamment de l’étage où il se situe. «Dans le marché du condo, l’étage est très important, explique la courtière immobilière. L’année dernière, j’ai eu un condo en rez-de-jardin qui a pris presque un an à être vendu».

De son côté, le promoteur Éric Bertrand soutient «ne pas faire de logements en trop pour créer de l’inventaire», et souligne qu’à Chambly, les condos à peine construits sont aussitôt vendus.

«Il y a dix ans, on bâtissait environ 75% d’unifamiliales isolées, et 25% de condos. Aujourd’hui c’est complètement inversé», conclut le promoteur, qui affirme répondre à la demande.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires