Trois sports pour le prix d’un

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Trois sports pour le prix d’un
François Villeneuve, président du Club Trifort de Chambly. (Photo : courtoisie)

François Villeneuve est devenu président du Club Trifort de Chambly l’automne dernier. Symbolisant l’endurance, le triathlon, qui unit trois disciplines, est un sport encore méconnu pour certains.

Le Montarvillois François Villeneuve est membre du club depuis ses tout débuts. En octobre, le club célébrera son dixième anniversaire. Après avoir perdu le tiers de ses membres en raison de la pandémie, ce sont environ 65 sportifs qui gravitent au sein du groupe. « J’ai 61 ans. J’ai participé à mon premier Ironman à 55 ans et à mon deuxième à 58 ans, et je suis un gars qui ne nageait pas avant l’âge de 50 ans. Ça s’apprend. Une de mes plus belles réussites est d’avoir appris à nager et d’être à l’aise. Ça se fait par étape », confie celui qui a participé aux compétitions Ironman de Temblant et de Maryland.

Entraînement en temps de COVID-19

Avant que le club chamblyen ne soit tenu à l’entraînement virtuel, les rencontres se produisaient à différents lieux. « En temps normal, en ce qui a trait à la natation, on s’entraîne au Centre aquatique de Chambly. Pour la course à pied, nous faisons cela dans les sentiers à Chambly. Concernant le vélo, on a nos propres circuits. On se sert souvent du quartier industriel après l’ouvrage », mentionne le président. En période de COVID-19, l’horaire est le suivant, en mode virtuel principalement : « le lundi soir, on fait de la musculation; le mardi, c’est la natation, mais ça ‘’tombe à l’eau’’ présentement car nous n’avons pas accès aux piscines. C’est remplacé par un exercice qui fait travailler les muscles que l’on se servirait normalement en natation; le mercredi, c’est la course à pied. Habituellement, on se rencontre vers 18 h 30 à l’aréna Robert-Lebel, si possible, et on fait des intervalles; et le jeudi, de la maison, on a un entraînement sur vélo stationnaire », explique M. Villeneuve, qui a dû brasser la soupe afin de s’ajuster. La semaine d’entraînement se boucle le samedi avec la longue sortie de course à pied, parfois accompagnée d’un entraînement de vélo.

Qualités d’un triathlète

« Avant tout, ça prend quelqu’un qui a envie de bouger. Ça demande également de la persévérance. On combine plusieurs sports, donc, ce n’est pas d’être bon dans un sport mais bien de vouloir se perfectionner dans les trois. Il faut aussi être organisé, car le triathlon requiert une logistique. Il y a un quatrième sport dans le triathlon, c’est la transition. On doit la pratiquer, la transition qui s’opère quand on passe d’un sport à l’autre. Et quand on participe à des événements qui durent de 6 à 12 heures, il faut savoir comment bien se nourrir et boire. Ce sont des choses qui se développent et qui se pratiquent avant. À l’intérieur, l’entregent ne nuit pas. On s’aide, on s’encourage, c’est la beauté d’être dans un club. Un critère important à développer pour le triathlète est de bien se connaître d’où l’importance de s’entraîner dans toutes les étapes en durée et intensité. Ainsi, durant un événement il sera possible de gérer son effort afin d’ entreprendre chaque étape avec une bonne charge d’énergie restante.  En gros, faire un triathlon demande la gestion de l’énergie. C’est ce qui prime dans les évènements de longues distances tel que les course Ironman. », décortique le sexagénaire.

« J’ai participé à mon premier Ironman à 55 ans et à mon deuxième à 58 ans. » – François Villeneuve

Triathlon dans les écoles

Le triathlon est-il présent dans le réseau scolaire? « Ça commence à être présent dans les écoles; il y a des volets triathlon. Ce sont souvent des groupes de triathlon qui s’associent à des écoles. On a fait une approche auprès d’une école il y a environ cinq ans et ça n’a pas fonctionné. On n’a pas été capables d’embarquer l’école », fait part M. Villeneuve.

Événements

Le club propose environ quatre sorties annuellement en compagnie des entraîneurs. « On fait un sondage dans lequel on offre des courses dans les niveaux sprint, olympique, demi-Ironman et Ironman. On cible des événements qui intéresseront un maximum de nos gens. On peut se rendre jusqu’à Tremblant, Memphrémagog, etc. »

Triathlon élite

Un des entraîneurs du Trifort vient de se retirer de l’élite. Issus du club, deux jeunes ayant fait leurs premières armes au Club Trifort ont progressé jusqu’à se rendre aux équipes canadiennes et ont participé à des événements Ironman au début de leur vingtaine, ce qui est considéré jeune dans ce sport. « Rendu à ce point, quand tu commences à te développer de la sorte, ça te prend un coaching personnalisé. Tu dois t’entraîner avec des gens qui ont la même vitesse que toi. Il y a du potentiel dans la région », conclut l’homme en forme.

Distances

Sprint :
Natation : 750 mètres
Vélo : 20 kilomètres
Course à pied : 5 kilomètres

Olympiques :
Natation : 1,5 kilomètre
Vélo : 40 kilomètres
Course à pied : 10 kilomètres

Demi-Ironman :
Natation : 1,9 kilomètre
Vélo : 90 kilomètres
Course à pied : 21,1 kilomètres

Ironman :
Natation : 3,8 kilomètres
Vélo : 180 kilomètres
Course à pied : 42,2 kilomètres

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires