Trois jeunes veulent fonder « l’école de la vie »

Par Annabelle Baillargeon
Trois jeunes veulent fonder « l’école de la vie »

AFFAIRES. Lancer une start-up en sept jours avec 700 $, c’est le défi ambitieux proposé par le journal Les Affaires aux entrepreneurs du Québec par le biais d’un concours qui s’est conclu le 16 novembre dernier. Un trio formé par deux jeunes de la région

Âgée de 23 ans, Savannah Tardif de Carignan, son copain de 21 ans, Henri Bergeron de Chambly et leur complice Mathieu Chauvin, aussi âgé de 21 ans, se sont lancé dans cette aventure avec le désir de développer une idée qu’ils chérissaient depuis quelque temps : fonder l’école de la vie.

Leur entreprise, nommée Albert Schola, en clin d’œil à Albert Einstein pour faire référence aux connaissances et Schola pour le mot « école » en latin, vise à offrir des cours présentés par des professionnels sur des sujets que l’on n’enseigne pas dans les institutions d’enseignement.

D’ici un mois, les trois jeunes étudiants entrepreneurs comptent ouvrir huit cours différents sur des matières très pratiques comme « comment faire ses impôts, un cours de mécanique 101 pour apprendre à changer un pneu ou à faire son changement d’huile, ou un cours de cuisine de base ».

Le cours « quoi savoir lorsqu’on achète notre première maison » a d’ailleurs été lancé le 1er décembre au complexe sportif Isatis à Chambly. Les trois jeunes travaillent présentement à peaufiner leur site web pour lancer officiellement l’offre des huit cours d’ici la fin du mois.

« Nous avons deux clientèles types que nous cherchons à rejoindre. Albert Schola s’adresse notamment aux jeunes professionnelles afin de les munir d’outils pratiques pour débuter leur vie d’adulte, mais également pour les plus jeunes, de 12 à 18 ans pour leur permettre de développer de nouveaux intérêts. On cherche donc à s’adresser à leurs parents pour qu’ils puissent les inscrire », relate Savannah Tardif.

À court terme, le trio souhaite faire connaître Albert Schola le plus rapidement possible pour s’imposer sur le marché. L’idée de s’établir dans des locaux fixes est également dans les plans, et à plus long terme, d’étendre le concept à l’échelle du Québec à l’aide de franchises.

Sept jours intenses

Au début du concours, vingt équipes étaient pigées au hasard parmi les 200 inscrites pour avoir la chance de s’installer dans les locaux La Gare à Montréal. La chance était du côté des trois étudiants, qui ont été pigés et qui ont ainsi profité de rencontres avec différents mentors et experts en matière des affaires.

Pour les autres participants, des conversations téléphoniques étaient prévues par souci d’équité.

« Je dirais que la partie que nous avons le plus appréciée dans notre expérience, c’est le mentorat que nous avons eu », précise la jeune fille.

L’objectif principal du concours visait à rejoindre le plus possible le marché. La stratégie optée par l’équipe qui a bâti Albert Schola a été de rejoindre les gens par le biais des réseaux sociaux, dans des centres commerciaux par des sondages et dans les écoles.

Au cours de la semaine, ils ont créé des capsules vidéo humoristiques pour rejoindre davantage d’intéressés et faire connaître leur idée.

Au terme de l’aventure, seulement dix finalistes étaient retenus pour passer à la ronde finale, le pitch de vente devant le jury. C’est au cours de cette soirée que l’équipe a remporté le prix du public.

« Cette expérience nous a obligés à passer à l’action pour mettre en œuvre notre idée. C’est un beau tremplin pour les années à suivre », conclut Savannah.

Cours proposés par Albert Schola

–          Acheter sa première maison

–          Comment faire ses impôts

–          Mécanique 101

–          Cuisine de base

–          L’art des cocktails

–          Photographie professionnelle

–          Rénos 101

–          Comment jouer à la bourse

À noter que le prix des cours varie entre 10 et 20$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires