Trois conseillers et un maire à remplacer à Chambly

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Trois conseillers et un maire à remplacer à Chambly
(Photo : archives)

Depuis l’annonce de la démission du maire de Chambly, Denis Lavoie, les choses se bousculent à l’Hôtel de Ville. La dernière annonce est celle de la démission de la conseillère du district 3 Paula Rodrigues.

Pour un conseiller, c’était le dernier jour pour présenter sa démission au sein du conseil municipal s’il souhaite poser sa candidature au poste de maire.

De ce fait, Alexandra Labbé a officiellement annoncé sa candidature en démission du district 1, dans lequel elle a été élue.

Le Journal a appris d’autre part que Paula Rodrigues, élue du district 3, avait également posé sa démission de son poste de conseillère. Il n’a pas été possible de lui parler, mais une source sûre nous a indiqué qu’elle aurait l’intention de porter elle aussi sa candidature à la mairie.

La liste complète des candidats ne sera connue officiellement que le 24 mai, date de la fermeture des candidatures, mais il serait possible de dire d’ores et déjà que le siège du maire Denis Lavoie sera disputé.

Paula Rodrigues

Paula Rodrigues a été élue conseillère indépendante en 2014, en battant dans le district 3 une candidate du parti Action Chambly/Équipe Denis Lavoie. En 2017, elle décide de rejoindre les rangs d’Action Chambly en expliquant dans un communiqué à l’époque avoir « assez d’expérience et de maturité pour reconnaître la compétence, le mérite et la direction. Denis Lavoie est ce maire rassembleur, intègre et visionnaire dont nous avons tous besoin pour continuer sur la lancée de Chambly au cours des quatre prochaines années. Nous sommes chanceux de l’avoir et je vais tout faire pour que nous puissions le garder! »

Après l’annonce de la démission du maire Denis Lavoie, qui sera effective le 7 mai, Paula Rodrigues a été la première des trois conseillers d’Action Chambly à indiquer au Journal qu’elle quittait le parti pour redevenir indépendante.

« À la lumière de ce qui se passe à la Ville, mes intentions sont de redevenir indépendante comme à mes débuts. Je n’ai rien à effacer, bien au contraire. Il y a de très belles choses qui ont été faites à Chambly, comme le Pôle du savoir. Pour le reste, nous laisserons les enquêtes se dérouler », nous avait-elle alors indiqué. À la fin du mois d’avril, c’était au tour du parti Action Chambly de se dissoudre.

Un nouveau conseil

Un poste de maire à pourvoir, le remplacement d’une conseillère du parti du maire, Action Chambly, dans le district 8, la conseillère du district 1, de Démocratie Chambly, qui porte sa candidature pour devenir la première magistrate de la Ville en libérant son siège, et maintenant une autre conseillère nouvellement indépendante, jusqu’à récemment membre du parti Action Chambly et qui laisse son poste dans le district 3 pour porter sa candidature elle aussi à l’Hôtel de Ville.

Le 23 juin, les Chamblyens repasseront aux urnes dans trois circonscriptions de la Ville et éliront en plus leur nouveau maire ou mairesse. Tout cela seulement un peu plus d’un an après les dernières élections municipales de novembre 2017.

Au lendemain de la Fête nationale, le portrait du conseil municipal de la Ville de Chambly sera radicalement différent. Au moment de la rédaction de l’article, cinq des neuf membres du conseil restaient en place.

Enquêtes à Chambly

Rappelons que tout ce changement se fait en pleine crise au sein de la Ville de Chambly. La Commission municipale du Québec (CMQ) s’est intéressée à Chambly peu de temps après la destruction de la maison Boileau, une maison ancestrale bien connue dans la ville. Le gouvernement a par la suite mis sous tutelle la Ville, juste après que cette dernière soit perquisitionnée par l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de