« Toujours plus haut » porté à l’écran

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
« Toujours plus haut » porté à l’écran
Lysanne Richard en vedette dans un documentaire. (Photo : courtoisie - Mathieu Tranchida)

Un documentaire sur l’un des exploits de la plongeuse de haut vol chamblyenne, Lysanne Richard, vient de voir le jour.

Le documentaire Toujours plus haut accompagne l’athlète à travers la préparation et la réalisation d’un saut de 22 mètres dans un lac glacé en plein hiver. Présenté en grande première, le 5 novembre dernier au Festival du film de Banff, il s’agit d’une réalisation d’Alexa Fay et d’une production de Sophie Claivaz-Loranger.

Lorsqu’elle eut fini des compétitions internationales, la Chamblyenne s’est intéressée aux possibilités de plongeon dans sa province. L’ancienne artiste de cirque, classée deuxième au plongeon de haut vol de la FINA et troisième du circuit Red Bull Cliff Diving, a fait preuve de créativité, optant pour un saut qui n’a jamais été réalisé dans des conditions aussi extrêmes.

22
C’est le saut en mètre qu’a effectué Lysanne Richard dans un lac gelé.

« C’est une nouvelle boîte de production. C’est un projet pour lequel nous n’avions pas de subventions. Notre objectif était vraiment de faire le festival de film de montagne de Banff, qui est vraiment réputé. Et là, il va y avoir une tournée québécoise, et le film en fera sûrement partie, ça regarde bien », observe Lysanne en entrevue.

Un travail d’équipe

Le documentaire, qui se concentre sur cet exploit, se veut aussi un portait de la carrière de la plongeuse de haut vol. « C’est le fruit de plusieurs journées de tournage. Des archives ont aussi été incluses. C’était très exigeant comme projet pour tout le monde. J’avais envie de faire un plongeon dans un lac glacé, et c’est ce que j’avais à faire. Mais quand on y pense, ce n’était pas aussi compliqué que la production d’un documentaire. Quand la production a su que je faisais ça, elle s’est dit que c’était une opportunité à ne pas manquer. »

Celle qui, pour tous ses projets, aime s’entourer d’une équipe, a insisté pour que le documentaire « mette en valeur le travail de tout le monde impliqué. Je voulais vraiment que l’on voit l’équipe. »

Un côté plus « dramatique »

Le film met aussi l’accent sur le sens du risque, cette quête du dépassement qui anime Lysanne. « J’aime le ton du documentaire car dès le début, on m’entend m’exprimer avec sérieux, un côté de moi que les gens voient habituellement moins ressortir. Dans le film, on essaie de comprendre pourquoi je me soumets à cet exercice, on comprend que j’ai une quête inassouvie et c’est un peu le côté dramatique de ma personnalité qui ressort », confie l’athlète.

Le dernier exploit

Rappelons qu’en septembre dernier, Lysanne Richard et son collaborateur Yves Milord ont effectué un plongeon  de haut vol d’une hauteur de 25 mètres, de façon synchronisée, chacun à partir d’une montgolfière en plein vol, établissant un autre record. Le plongeon, qui devait se faire en août, se voyait continuellement reporté en raison du climat qui ne réunissait pas les conditions requises. La faisabilité de l’exploit s’est constatée la journée même.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires