« Toujours place à amélioration »

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
« Toujours place à amélioration »
Le secteur de la rue Antoine-Forestier, à Carignan, bénéficie de cette nouvelle offre. (Photo : archives)

Du 28 février au 4 avril, les employés reviendront progressivement sur leur lieu de travail. Plusieurs d’entre eux reprendront les transports en commun.

« Il y a toujours place à amélioration », convient Alexandra Labbé, mairesse de Chambly, quant à l’efficacité du réseau pour les citoyens de Chambly. « Dans les défis que nous avons en environnement, rendre le transport en commun désirable, c’est à travailler. »

Elle parle ensuite de « belles améliorations » à venir pour Chambly. Une refonte de services s’opère afin de s’arrimer au Réseau express métropolitain (REM), qui ne se prolonge pas jusqu’à Chambly, tel qu’il a été annoncé il y a pratiquement un an jour pour jour. La refonte en question était déjà en branle. Cependant, avec l’arrivée du REM et la baisse d’achalandage dans les transports collectifs, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) avait gelé l’ajout de services sur l’ensemble du territoire métropolitain. Coïncidant avec la mise en service du REM, la refonte du secteur Chambly-Richelieu-Carignan devrait rendre les correspondances plus simples avec les autres secteurs d’exo et le Réseau de transport de Longueuil (RTL) avec les nouveaux terminus du REM. Sept lignes directes vers le REM pour minimiser le nombre de correspondances, fréquence accrue pour le service vers le REM et amplitude ajustée à celle du REM sont des éléments faisant partie de la refonte.

Alexandra Labbé et exo

Mme Labbé siège désormais au conseil d’administration d’exo. C’est un chapeau « plus régional » qu’y porte toutefois la mairesse, en ce sens que son mandat n’est pas d’y défendre les intérêts des Chamblyens précisément. C’est plutôt au nom de la Rive-Sud entière qu’elle parle autour de cette table, dont quatre élus sur quinze administrateurs viennent de cette région.

Le REM jusqu’à Chambly?

Lors de la campagne électorale provinciale de 2018, Jean-François Roberge, maintenant député de Chambly, avait promis une station du REM à Chambly. Après étude, la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) avait écarté l’idée, irritant plusieurs citoyens. « Ce n’est pas au niveau municipal ni à exo de relancer l’idée du REM à Chambly […] clairement, les raisons pour lesquelles l’étude nous a dit que ça ne viendrait pas à Chambly sont légitimes », conclut la mairesse.

À lire aussi : https://www.journaldechambly.com/le-rem-un-an-plus-tard/

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires