Jennifer Gatien a remporté deux Canadian Screen Awards pour la série The Detectives

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Jennifer Gatien a remporté deux Canadian Screen Awards pour la série The Detectives

CHAMBLY. Le 27 mars, à Toronto, Jennifer Gatien et son mari Petro Duszara ont raflé les deux prix pour lesquels ils étaient mis en nomination lors de la 7e édition des Canadian Screen Awards.

Après avoir fréquenté les écoles de Salaberry et de Bourgogne étant jeune fille, elle en a fait du chemin la femme dont les souvenirs d’enfance et d’adolescence ont pour décor la ville de Chambly. Toujours enracinée familialement et capillairement, la documentariste remet de manière religieuse et de façon cyclique sa chevelure aux bons soins de Kate, du salon Coiffure Fanny. C’est d’ailleurs coiffée d’étincelante façon par cette dernière que Jennifer Gatien a récolté le fruit de son dur labeur au Canadian Screen Awards.

Soirée mémorable

Les Canadian Screen Awards sont le résultat de la fusion des défunts Genie et Gemini Awards (prix Génie et prix Gémeaux), récompensant respectivement l’univers cinématographique et télévisuel. En unifiant ces deux entités, c’est 135 différentes catégories qui défilent, échelonnées sur une semaine.

Nommée dans deux catégories en raison de la série The Detectives, au sein de laquelle elle est productrice exécutive, Jennifer Gatien a remporté coup sur coup les prix de la meilleure série factuelle et du meilleur montage. « Une série qui est bonne, c’est le résultat d’un travail d’équipe. Il ne suffit pas que celle-ci soit compétente. Il faut des gens créatifs, respectueux, sensibles. C’est la combinaison de tout ça qui fait que le show est bon », admet Jennifer Gatien, qui encense ses collègues après avoir remporté un trophée pour la toute première fois de sa carrière.

Boîte de production montréalaise

Produits par WAM MEDIA GRP INC., The Detectives est une série documentaire de huit épisodes indépendants d’une heure chacun, abordant de sordides crimes sous l’angle du détective assigné. Elle est le pendant canadien de la série Real Detective, aussi produite par Wam, mais proposant un contenu américain. Au fil de diverses reconstitutions, les détectives racontent la pire enquête de leur carrière. « Avec le temps, nous avons développé une bonne relation avec les forces de police au Canada, dont la GRC. Nous sommes très reconnaissants envers les familles de victimes. Certaines d’entre elles, malgré de vives plaies, s’ouvrent généreusement à nous » confie, la voix chargée d’émotion, la productrice exécutive de 46 ans.

« Je ne peux également passer sous silence l’engagement des enquêteurs. Ceux-ci ont la responsabilité de résoudre des crimes inhumains. On ne peut pas demeurer insensible lorsqu’ils fondent en larmes. Plusieurs subissent des troubles post-traumatiques à la suite de ces pénibles dossiers », ajoute avec empathie Mme Gatien.

« Il ne suffit pas qu’une équipe soit compétente. Il faut des gens créatifs, respectueux, sensibles. C’est la combinaison de tout ça qui fait que le show est bon » – Jennifer Gatien

Pigiste

Bachelière en communication avec une spécialisation en production télé, Jennifer Gatien possède une feuille de route bien garnie. C’est connu, dans l’industrie du cinéma, faire sa place n’est pas chose simple. À titre de pigiste sautant d’un projet à l’autre, Mme Gatien a su développer son réseau au fil du temps. « À un moment donné, ton nom circule. Le téléphone se met à sonner plus souvent. Tu prends ton beat, ton erre d’aller », raconte celle dont les parents et le frère demeurent toujours à Chambly.

Jaguar au Guatemala

Lorsqu’on débute sa carrière, il y a des façons plus délicates de briser la glace. Or, ça n’a nullement été le cas de Jennifer Gatien, qui a hérité d’un mandat peu commun dès son premier projet. Travaillant sur le film Imax Lost Worlds, narré par Harrison Ford, celle-ci devait trouver un jaguar provenant du Canada pour l’envoyer sur les lieux du tournage au Guatemala. « C’était le début de l’ère des moteurs de recherche. J’ai littéralement tapé trained jaguar for movies. J’aurais pu en trouver un à Los Angeles, mais en raison des subventions fédérales et provinciales, le jaguar devait être Canadien. J’en ai finalement trouvé un au sud de Vancouver, mais il ne suffisait pas que de le trouver. La logistique entourant son déplacement, sa nourriture, les vaccins, les entraîneurs qui devaient l’accompagner représentaient le réel challenge », se rappelle en souriant Mme Gatien. « La production m’avait fait venir au Guatemala afin d’assister au tournage de la scène de Shaddow (le jaguar) alors que ce n’était pas prévu. C’était une belle surprise, cette attention m’a marquée », conclut-elle, pleine de gratitude.

Cineflix, Pixcom et Whalley Abbey Media, la compagnie de production de Debbie Travis, font partie du riche parcours de Jennifer Gatien, toujours en immersion avec le style documentaire. Le tournage de la troisième saison de The Detectives devrait se mettre en branle au début du mois de juillet et la série serait diffusée sur CBC en janvier 2020.

Il est possible de visionner les deux saisons de THE DETECTIVES sur le site Web de la CBC, celles de REAL DETECTIVE sur Netflix.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de