Taycan – La nouvelle Star de Porsche

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette

Porsche aura mis du temps à mettre le train en marche et tourner sa philosophie vers le marché de demain. Mais le premier véhicule tout électrique du fabricant allemand n’est rien de moins que spectaculaire. Porsche avait annoncé ses couleurs avec le Mission-E qui avait reçu des éloges des critiques automobiles. C’est donc avec cette approche que Porsche présente la Taycan. Le constructeur de Zuffenhausen qui visait à fabriquer 20 000 unités à sa première année a déjà augmenté la cadence à 30 000 et pourrait se rendre à 40 000 alors que la chaîne de montage n’a pas encore pris son rythme de croisière.

Une véritable Porsche

Les ingénieurs et responsables de la marque ont souligné l’importance de conserver la nature même d’une Porsche. Elle se doit d’être sportive, rapide et puissante nonobstant qu’elle soit électrique ou à essence. Pour mettre à l’épreuve cette pratique, la Taycan a subi de rigoureux tests d’endurance sur le circuit de Nardo, dans le sud de l’Italie, parcourant 3 425 km en 24 heures. La Taycan a ensuite inscrit un record de parcours sur le Nurburgring en 7 min 42 secondes. C’est aussi rapide qu’une 911 GT3. Porsche va offrir la Taycan en deux versions, la Turbo et Turbo S. Des appellations qui peuvent sembler cocasses considérant que nous sommes devant des véhicules électriques. Porsche souligne que c’est pour conserver une façon familière de nommer ces versions que les clients connaissent bien. La version de base va bénéficier de 616 chevaux à laquelle s’ajoute une fonction «overboost» qui permet pour un court moment (le temps d’un dépassement ou d’embarquer sur une bretelle) d’obtenir 670 chevaux grâce à un petit bouton dans la console. Le couple est tout aussi impressionnant avec 626 lb-pi de couple. La turbo S offre des statistiques qui donnent le vertige. Avec comme base le même groupe électrogène, la fonction Overboost amène la puissance à 750 chevaux et le couple à 774 lb-pi. Nous avons expérimenté la poussée dévastatrice du groupe électrique qui a franchi le 0-100 km/h en 2,6 secondes. Il est difficile de respirer quand on accélère aussi vite. La version Turbo met 3,0 secondes pour le même exercice. Il faut moins de 10 secondes pour se rendre à 200 km/h dans la Turbo S et le quart de mille se fait en 10,8 secondes. Je vous rappelle que nous parlons ici d’un véhicule électrique. Des statistiques qui devancent même celle des plus rapides Tesla, mais les chiffres vont bien au-delà de la simple performance, la conduite est à des années-lumière de Tesla, nous y reviendrons plus tard. Si vous avez envie d’aller vite, la vitesse maximale est fixée à 260 km/h et l’autonomie annoncée va de 382 à 450 km pour la Turbo et de 388 à 412 km/h pour la Turbo S.

Des airs de Panamera

Si vous regardez rapidement la Taycan, vous trouverez une certaine ressemblance avec la Panamera. La longueur totale frise les 5 mètres et elle fait près de 2 mètres de large ( 1m94). Le groupe de batteries composées de 33 modules de 12 cellules se trouve sous le véhicule et offre un total de 93 kWh. L’élaboration de base des suspensions s’inspire de la Panamera, mais avec une configuration différente en raison de la nature électrique de la Taycan et des moteurs électriques situés à l’avant et à l’arrière. Comme la Boxster, la Taycan offre deux espaces cargo à l’avant et à l’arrière. Le coffre à l’avant n’offre que 80 litres, mais celui à l’arrière 400. Comme il y a deux moteurs électriques, vous avez droit à un rouage intégral. Les piles font 76 kg à l’avant et 170 kg à l’arrière de manière à obtenir la meilleure répartition de poids possibles. Les moteurs à aimants permanents fonctionnent avec une boîte à deux vitesses capable de gérer à la fois l’énorme puissance disponible et la vitesse de pointe élevée. La différence de puissance entre le modèle Turbo et Turbo S provient de la batterie plus puissante à l’avant dans la S.

Le numérique à l’honneur

Nous pourrions attribuer la paternité des écrans numériques dans la grande famille Volkswagen à l’Audi TT. Porsche s’inspire de ce double écran configurable devant le conducteur et dans la console centrale en ajoutant au 3e écran pour le passager avant (en option). L’écran incliné devant le conducteur est capable de reproduire les jauges arrondies des modèles plus traditionnels comme la 911, mais peut aussi étendre un carte topographique pleine grandeur. L’écran central (11 pouces) coordonne le système multimédia et les fonctions reliées et surplombe un autre écran (8,4 pouces) qui s’occupe des ajustements de température. L’Écran passager en option laisse libre recourt au menu musical au passager laissant les contrôles de la voiture au pilote. Vous avez aussi des commandes vocales style Mercedes où vous donnez une commande en commençant par Hey Porsche. Il y a toutefois un aspect inédit dans l’habitable autre que le fait que Apple CarPlay et Android auto soit présent. La Taycan est la première voiture au monde à offrir Apple Music. Vous connaissez déjà Apple CarPlay. Porsche va plus loin en intégrant en plus du support Apple CarPlay, Apple Music.  Vous avez ainsi instantanément accès à près de 50 millions de chansons, par titre, par artistes, par genre. Vous pouvez simplement en appuyant sur la touche + ajouter des chansons à votre liste personnelle. Vous pouvez demander vos titres ou groupes préférés via la commande vocale.. Vous pouvez demander une écoute exclusive de chansons de Queen. Vous avez aussi la fonction Broadcast Radio qui permet d’écouter via Apple Music des stations de radio de partout dans le monde. Pour absorber toutes ces données, Porsche va offrir un service internet gratuit pendant trois ans. Vous aurez aussi droit à Apple Music gratuitement jusqu’à six mois. Les mélomanes vont apprécier d’écouter leur musique préférée avec la chaîne audio Burmester. Une fois la période de gratuité terminée, il faudra naturellement prendre un abonnement à Apple Music sauf si vous êtes déjà membre. L’abonnement à Apple Music coûte 99 dollars par année au Canada. La Taycan sera commercialisée à compter de septembre. Il y a finalement très peu de boutons dans cet habitacle très sportif.

Trois petits tours et puis s’en va

Notre résumé de conduite qui se déroulait avec un prototype (qui était légèrement déguisé) tenait en quelques minutes sur le circuit du siège social de Porsche au bout d’une des pistes d’atterrissage de l’aéroport D’Atlanta. Pour bien nous faire comprendre le potentiel de la bête, le pilote a démarré la voiture avec bouton-poussoir à la gauche du volant, tradition oblige. Il a ensuite placé le véhicule en mode Sport Plus en appuyant simultanément sur l’accélérateur et les freins et quelques secondes plus tard, nos yeux se sont dirigés vers nos oreilles. La poussée est phénoménale. À un peu plus de 80 km/h, la 2e vitesse de la boîte embarque et donne une poussée de plus. Les 10 autres minutes consistaient à faire quelques tours du circuit avec dérapage contrôlé au passage pour démontrer le caractère sportif de la voiture. Le châssis est extrêmement solide et la direction très intuitive. Comme toutes les autres Porsche, il est possible de désactiver complètement les aides à la conduite électronique. Les roues de 21 pouces de notre Turbo S (20 pouces sur la Turbo) collent très fort au bitume. En raison de l’absence de moteur thermique, la conduite est très silencieuse et la Taycan offre un confort supérieur loin devant Tesla. Elle devient une véritable bête si vous poussez la machine. Même le petit sifflement qui vient du moteur électrique est agréable et en mode sport +, le son devient un peu plus grave et donne presque l’impression d’avoir un moteur (en sourdine).

Au quotidien

La Taycan pourra être rechargée sur des bornes de 800 Volts. Porsche s’engage à installer une de ses bornes dans chaque concession de la marque et ajouter 600 bornes au Canada d’ici la fin de 2020. Avec cette borne, il est possible de charger 100 km d’autonomie en 5 minutes. Si votre batterie est à 30% de sa charge, il vous faudra 22 min 30 secondes pour 80% de charge par temps chaud. Il y a pour le moment 32 bornes de ce type au Canada et 268 aux États-Unis. Pour la plupart des propriétaires qui auront une prise de phase 2 (240 volts) le temps sera d’environ 11 heures.

Conclusion

Avec la Taycan, Porsche fait une brillante démonstration qu’il est possible de garder tous ses gênes sportifs dans une version 100 % électrique. Les premiers modèles arriveront au Canada dans le premier trimestre de 2020 le modèle Turbo de base sera à 173 900 et la Turbo S à 215 000. Mais il faut sans doute s’attendre à d’autres déclinaisons plus abordables dans le futur.

 

 

L’article Taycan – La nouvelle Star de Porsche est apparu en premier sur Benoit Charette.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de