Suspension des boîtes postales : bonne nouvelle pour les maires

Par Annabelle Baillargeon
Suspension des boîtes postales : bonne nouvelle pour les maires

COURRIER. Alors que Postes Canada a annoncé récemment la suspension temporaire du déploiement des boîtes postales communautaires, les maires des municipalités de Chambly, Richelieu et Carignan s’en réjouissent, car ils étaient les prochains à devoir accep

« Nous allons collaborer avec le gouvernement du Canada afin de déterminer la meilleure voie à suivre étant donné les défis constants auxquels est confronté le système postal canadien », indiquait Postes Canada par le biais d’un communiqué.

Après avoir discuté de la problématique de la livraison du courrier en campagne, les maires espèrent que les promesses électorales seront tenues.

« C’est une bonne nouvelle. On espère que certains entendront raison pour trouver d’autres solutions », soutient le maire de Richelieu, Jacques Ladouceur.

L’option de maintenir la livraison à domicile tout en diminuant le nombre de jours de collecte s’avère, selon lui, un compromis acceptable.

De son côté, le maire de Chambly, Denis Lavoie, souligne le combat mené par son homologue montréalais, Denis Coderre. « Chacun ses combats. Moi j’ai plutôt décidé de mener celui de la police », lance-t-il.

Même s’il n’a pas fait de la poste son cheval de bataille, Denis Lavoie assure que le rôle du facteur est essentiel à la société.

« C’est plus que de porter des lettres, c’est un acteur de la communauté qui interagit avec les gens. Le facteur connaît son secteur et peut cogner pour s’assurer que tout est correct pour une personne âgée qui n’a pas pris son courrier depuis quelques jours par exemple », souligne-t-il.

Même son de cloche à Carignan, où le maire René Fournier précise que sa ville n’est pas nécessairement adaptée à ces boîtes postales.

« Nous sommes dans une ville très étendue. Certaines rues sont très passantes et dépourvues de trottoir où il serait peu sécuritaire de marcher pour aller chercher son courrier. Je pense entre autres au chemin Bellerive », précise M. Fournier.

Ce dernier qualifie de « cavalière » la façon dont l’implantation avait été faite, félicitant au passage les efforts de Denis Coderre qui s’opposait aux boîtes postales communautaires.

Les trois maires de la région sont donc impatients de connaître la décision finale qui sera donnée concernant la livraison de la poste dans la région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires