Sainte-Angèle-de-Monnoir : surplus d’un peu plus d’un quart de million

Sainte-Angèle-de-Monnoir : surplus d’un peu plus d’un quart de million

La municipalité de Sainte-Angèle-de-Monnoir termine l’année financière 2017 avec un surplus d’un peu plus d’un quart de million. (Photo : courtoisie)

La municipalité de Sainte-Angèle-de-Monnoir a réalisé un surplus de 273 570 $ au 31 décembre 2017.

« Pour l’année 2017, la municipalité a généré un surplus de 273 570 $, lequel a été réaffecté au budget 2018. Pour pallier les imprévus, la municipalité possède un surplus libre de 264 300 $ », peut-on lire dans le rapport du maire Denis Paquin sur la situation financière 2017.

Invitée par le Journal de Chambly à détailler les origines de ce surplus, Pierrette Gendron, directrice générale écrit dans un courriel : « Le montant de 264 300 $ a été accumulé au fil des ans alors que les dépenses étaient moins grandes que celles prévues au budget. Donc, le budget a généré un surplus qui est de ce montant à la fin 2017. Il s’agit d’un surplus non affecté, donc au fonds général. »

Les principaux investissements

Sainte-Angèle a pu obtenir une subvention des gouvernements fédéral et provincial atteignant 371 100 $. Un montant auquel la municipalité a ajouté 202 500 $ pour un total de 573 600 $.

« On s’est donné des priorités au meilleur de nos connaissances. » – Le maire Denis Paquin

Ces argents ont servi, entre autres, à l’achat d’un afficheur de vitesse, aux travaux d’infrastructure sur le chemin du Vide, ainsi que pour l’aménagement des parcs de la rue Réjean et Noël-Dubé.

Au chapitre de la dette, la municipalité a un passif de 139 000 $ qui a servi à l’achat d’un camion pour le service incendie et d’un tracteur.

« Plusieuirs projets ont été réalisés et plusieurs restent à venir, toujours dans le but d’offrir aux citoyens de Sainte-Angèle les meilleurs services possibles au meilleur coût », écrit le maire dans le rapport.

En entrevue, Denis Paquin explique que son administration travaille à un plan de match. « On a fait ni plus ni moins une liste d’objectifs à réaliser. J’aime bien, confie le maire, qu’on ait plus d’objectifs que pas assez. On s’est donné des priorités au meilleur de nos connaissances. »