Surplus de 5 M$ pour 2015 à Chambly

Par Annabelle Baillargeon
Surplus de 5 M$ pour 2015 à Chambly

ÉCONOMIE. Le maire de Chambly, Denis Lavoie, profitera d’une plus grande marge de manœuvre pour sa deuxième moitié de mandat, puisque la municipalité a conclu l’année 2015 avec un surplus de 5 M$.

Ces données, exposées dans le rapport financier de la trésorière Annie Nepton et vérifiées par la firme Deloitte, représentent le fruit des efforts déployés par l’administration pour assurer une saine gestion, selon le maire.

«C’est le deuxième plus gros surplus de l’histoire de Chambly depuis ses 351 ans. C’est attribuable à plusieurs facteurs. C’est comme quand l’on fait un gâteau, on n’a pas seulement besoin de farine», présente M. Lavoie.

La croissance du développement résidentiel est en grande partie responsable de ce surplus. Des intérêts pour certains placements d’une valeur de près de 780 000$ ont également profité à la municipalité, grâce à des taux d’intérêt avantageux.

La négociation de certaines ententes intermunicipales, dont celle du hockey mineur avec Carignan, y tient une minime part, soit près de 150 000$ sur ce surplus de 5 M$.

Attribution

De cette enveloppe, 1 M$ sera réservé pour le au budget Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture, en plus des 9 M$ déjà économisés.

Un montant de 1,5 M$ sera aussi injecté comme paiement supplémentaire sur le remboursement d’emprunt afin de diminuer la dette, alors que 2 M$ viendront bonifier le surplus non affecté. Une somme de 600 000$ sera attribuée au fonds de roulement.

Voir venir

Avec comme mantra «gérer, c’est prévoir», Denis Lavoie compte agir de façon responsable avec ce surplus.

«C’est important d’éviter de dépenser ces revenus avec la pensée magique qu’ils seront récurrents. Il faut plutôt les utiliser pour assurer la pérennité de la santé économique de la ville», indique Denis Lavoie.

D’ici environ quatre ans, le développement immobilier de Chambly devrait ralentir et le marché résidentiel devrait se stabiliser. Il est donc important pour les élus d’atteindre leurs cibles budgétaires, puisque cette croissance ne sera pas éternelle.

«On n’aura jamais de deuxième chance d’assainir les finances publiques, car le développement, il se fait maintenant. C’est maintenant ou jamais», précise M. Lavoie.

De cette façon, la Ville arrive à continuer à investir dans les infrastructures, tout en réduisant son endettement. S’il a adopté une stratégie plus conservatrice en matière de gestion des finances, M. Lavoie estime que les citoyens profiteront de ces décisions en 2017, au moment des prochaines élections.

«Aucun projet ne placera la Ville en vulnérabilité financière», s’engage M. Lavoie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires