Stupéfiants, armes à feu et argent perquisitionnés

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Stupéfiants, armes à feu et argent perquisitionnés
(Photo : courtoisie)

Plus de 6,5 millions de comprimés d’une valeur approximative de 32,5 M$ ont été saisis jusqu’à présent dans ce qui s’annonce comme une saisie d’une ampleur sans précédent.

Les policiers de la Division du crime organisé du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont procédé hier au démantèlement d’un réseau majeur de trafic et de production d’amphétamines dans le Grand Montréal et plusieurs régions du Québec. La municipalité de Chambly était du lot.

Faits saillants

L’opération de démantèlement, qui a débuté aux petites heures du matin, découle d’une enquête amorcée en septembre 2021 par l’équipe Antigang de la Division du crime organisé du SPVM. Au total, 28 perquisitions ont eu lieu, aujourd’hui, à Montréal, à Laval, dans les Laurentides, en Montérégie, dans le Centre-du-Québec et en Mauricie. On parle notamment de perquisitions majeures dans l’arrondissement de Saint-Léonard, à Boucherville, à Chambly, à Val-David, à Yamachiche, à Lanoraie, à Saint-Anne-des-Plaines, à Saint-Hubert, à Sainte-Thérèse et à Belœil.

Parmi les lieux perquisitionnés, on compte plusieurs entrepôts. Les installations ciblées servaient soit de lieu de production d’amphétamines, de lieu d’entreposage ou les deux. Les perquisitions ont permis, jusqu’à maintenant, l’arrestation de huit suspects et la saisie de :

  • 6,5 millions de comprimés d’amphétamines ;
  • 21 armes à feu ;
  • 500 kg de poudre de méthamphétamine ;
  • 6 presses pour la fabrication de comprimés ;
  • Plus de 300 000 $ en argent comptant.

L’enquête policière a permis de découvrir que ce réseau majeur parvenait à écouler pour environ 5 M$ d’amphétamines par semaine à travers la province. C’est donc environ un million de comprimés par semaine qui sont ainsi retirés de la circulation en raisons des frappes policières réalisées.

« Pour faire de l’argent, le crime organisé a recours à des activités criminelles, dont le trafic de stupéfiants, la fraude, la traite de personnes et le proxénétisme. En s’attaquant aux revenus du crime organisé comme nous avons réussi à le faire aujourd’hui, on s’attaque au pouvoir d’achat des criminels, notamment pour faire l’acquisition d’armes à feu », a expliqué le commandant de la Division du crime organisé du SPVM, Francis Renaud.

Un total de 280 policiers ont participé à l’opération de démantèlement, à laquelle la Sûreté du Québec et différents corps municipaux ont apporté leur soutien.

Un bilan complet des perquisitions sera rendu public par le SPVM au cours de la journée d’aujourd’hui.

Poursuite de l’enquête et arrestations additionnelles à venir

Cette opération policière majeure est réalisée en deux phases. La première consiste à l’interruption des activités criminelles et aux multiples perquisitions réalisées aujourd’hui. La seconde phase visera à procéder à d’autres arrestations au sein du réseau démantelé, à partir notamment de la preuve recueillie hier.

À lire aussi sur le sujet : https://www.journaldechambly.com/demantelement-dun-reseau-de-stupefiants/

Partager cet article