Stérilisation contre la surpopulation des chats en Montérégie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Stérilisation contre la surpopulation des chats en Montérégie
Ce sont 20 chats en une matinée qui ont été pris en charge gratuitement par la clinique vétérinaire Animalia de Mont-Saint-Hilaire. (Photo : courtoisie)

La SPCA Montérégie basée à Sainte-Angèle-de-Monnoir et la clinique vétérinaire Animalia de Mont-Saint-Hilaire ont collaboré le mois dernier pour freiner la surpopulation des chats dans la région.

La SPCA Montérégie n’est pas le seul refuge de la région, mais elle est la seule à ne pas pratiquer l’euthanasie en cas de surpopulation.

« Nous sommes cinq ou six refuges au Québec à ne pas pratiquer l’euthanasie et à accepter que nos cages soient pleines. Pour avoir des subventions gouvernementales, il est nécessaire d’avoir des cages disponibles en tout temps. Et pour ce faire, l’euthanasie de certains animaux doit être effectuée », explique au journal Marie-Lou Dagenais, chargée des communications à la SPCA Montérégie.

Devant une croissance fulgurante des chats errants partout au Québec et particulièrement dans la région, un grand nombre de portées viennent à terme en pleine nature, faisant accroître encore plus le nombre de chats errants. « On ne savait plus trop quoi faire pour aider la population féline. Alors on a fait appel aux cliniques vétérinaires des environs et la clinique vétérinaire Animalia de Mont-Saint-Hilaire s’est occupée d’une vingtaine de chats en une journée gratuitement. En fin de matinée, tous les félins avaient été examinés, vaccinés, stérilisés, vermifugés et micropucés! Cet examen complet pour chaque chat coûte environ 500 $ et la clinique l’a fait gratuitement pour 20 chats. C’est exceptionnel. »

« La clinique vétérinaire Animalia de Mont-Saint-Hilaire s’est occupée d’une vingtaine de chats en une journée gratuitement. » – Marie-Lou Dagenais

Réduire le nombre d’animaux errants et la surpopulation a toujours été une priorité pour la SPCA Montérégie, le premier refuge au Québec à stériliser tous ses animaux avant de les faire adopter. Rappelons que l’organisme est entièrement financé par les dons de la communauté.

La SPCA Montérégie a un réseau de familles d’accueil très développé, ce qui lui permet, lorsque la capacité du centre est à son maximum, d’héberger les animaux un peu partout. Avec le boum de natalité des chats ce printemps « en très peu de temps, il y a eu beaucoup de nouveaux chats », cette opération de stérilisation auprès des chats facilite grandement leur adoption. « C’est surtout vrai pour les chatons, qui sont toujours choisis les premiers. C’est un peu plus difficile pour les chats adultes. Sans l’aide de la clinique vétérinaire Animalia, la SPCA Montérégie n’aurait pas réussi à accomplir tout ce travail aussi rapidement et ainsi améliorer ce service et redonner à la communauté de la Montérégie », de préciser Mme Dagenais.

L’employée de la SPCA Montérégie ne cache pas qu’il reste encore beaucoup de travail à faire avec les cliniques vétérinaires, qui ne sont pas toutes aussi disponibles qu’Animalia, avec qui il y a un partenariat pour prodiguer des soins gratuitement aux animaux dans les refuges. « Nous avons une vétérinaire à la SPCA, mais elle est là à temps partiel. Il y a encore du travail à faire pour trouver des partenariats. »

Partager cet article