Star Académie : plus que quelques candidats

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Star Académie : plus que quelques candidats
William, Lunou, Guillaume, Rosalie, Queenie etJacob sont les six demi-finalistes de Star Académie 2021. (Photo : capture d'écran)

Qualifiés pour la demi-finale de Star Académie, les six candidats encore logés au Manoir Maplewood sont de plus en plus fébriles à l’approche de la dernière ligne droite. Parmi eux, Guillaume Lafond et Lunou Zucchini, qui sont tous deux de la région, ont déjà de quoi se vanter de faire partie des favoris jusqu’à présent.

Le journal s’est entretenu avec Lunou, demi-finaliste, ainsi qu’avec la famille de l’attachant cow-boy de Richelieu, Guillaume, pour qui tout va se jouer ce dimanche, alors qu’il se battra contre Jacob Roberge et William Cloutier pour la première place en finale.

Guillaume, de plus en plus près du but

Au cours des derniers jours, les candidats ont partagé la scène avec de grands noms de la chanson, dont Bruno Pelletier, Isabelle Boulay et Francine Raymond lors des deux derniers shows de variétés. On a pu y découvrir un Guillaume plus confiant, moins timide, qui sait se déhancher, et dont l’incomparable voix chaude se prête tant au country qu’aux numéros de musique plus pop-soul.

« (Guillaume) avait essayé les auditions pour La Voix, et ça n’avait pas fonctionné. Quand on voit où il en est aujourd’hui, on voit qu’il ne faut jamais abandonner. » – Yanick Lafond

« Il est heureux, Guillaume. Il profite de chaque moment et chaque fois qu’on lui parle, il est tout le temps de bonne humeur », nous confie Lise Duval, sa maman. « Ça fait bizarre, car on sait que dans la vie de tous les jours, lorsqu’il manque de sommeil, il est un peu marabout. Mais à Star Académie et sur la scène, il est vraiment dans son élément. D’ailleurs, le voir chanter avec des chanteurs comme Isabelle Boulay et Bruno Pelletier, ça nous jette à terre, parce que l’on découvre l’étendue de son talent en même temps que tout le monde. Il parvient à sortir de sa zone de confort en donnant dans des genres variés, qui diffèrent de son style habituel. »

Yanick Lafond, le frère de Guillaume, se montre aussi très ému et admiratif. « Pour moi, quoi qu’il arrive, il est déjà gagnant. Je suis très content qu’il puisse vivre cette aventure et qu’il soit aimé du public. Nous sommes très soudés et complices. Pour nous, la famille c’est important. Je me souviens que plus jeune, il m’a dit qu’un jour, il remplirait le centre Bell. Il avait essayé les auditions pour La Voix, et ça n’avait pas fonctionné. Quand on voit où il en est aujourd’hui, on voit qu’il ne faut jamais abandonner. »

Sur les médias sociaux

Malgré tout le positif qu’elle y voit, la mère de Guillaume reconnaît qu’il est parfois difficile pour elle et sa famille de consulter les commentaires publiés sur les médias sociaux à propos de son fiston, bien qu’il demeure très populaire. « C’est surtout mon mari qui suit ce qui s’y dit. Moi, j’ai un peu mis cela de côté, car je trouve que c’est difficile de lire les gens le comparer aux autres. Je trouve que chacun a sa voix et son style. Star Académie, pour moi, ce n’est pas juste une question de voix qui ferait l’unanimité. C’est un tout que l’on y cherche : un auteur-compositeur-interprète. »

Un choix difficile

Il a notamment fallu dire au revoir à la johannaise Maëva Grelet, la « Mariah Carey du Québec », qui a su exploiter la tribune dont elle disposait pour faire connaître ses talents d’auteure-compositrice francophone avant de tirer sa révérence. La polyvalence et la technique vocale irréprochable que plusieurs reconnaissent à la jeune diva n’ont pas suffit à faire battre le cœur du public aussi fort que pour William Cloutier, candidat très populaire depuis le tout début. C’est finalement Lunou Zucchini que le corps professoral a choisi de sauver, devant les yeux pleins d’eau de sa fière maman, la chanteuse Luce Dufault. Lunou demeure ainsi parmi les demi-finalistes et se dit choyée de constater l’amour qu’on lui porte. « La dernière fois, c’est le public qui m’a sauvée et témoigné cette preuve d’amour, et là, ce sont des professeurs que j’estime beaucoup. »

Lorsqu’elle repense au chemin parcouru jusqu’ici, elle admet qu’il est difficile de choisir un moment qui l’aurait marquée plus qu’un autre, puisqu’elle se délecte des cours et des ateliers offerts par « Greg (Gregory Charles), Ariane, Lara, et Yannick Nézet-Séguin ». Si elle devait donner un conseil à tout futur candidat, ce serait de « rester soi-même et de ne pas hésiter à se lancer. J’ai beaucoup hésité au début, mais je ne regrette pas du tout d’avoir fait Star Académie! »

C’est effectivement sur le gage de l’authenticité que Lunou laisse sa marque. « Même si c’est en anglais, j’avais envie de chanter Million Years Ago de la chanteuse Adele, parce que c’était l’histoire qui me parlait. »

Une première place en finale

Dès demain soir, il sera possible de voter pour un candidat parmi les trois artistes en danger, soit Guillaume, Jacob et William, qui se livreront à une compétition vocale et scénique qui promet de nous en mettre plein la vue et les oreilles. L’exercice se répètera la semaine prochaine, avec Lunou, Rosalie et Queenie, avant la grande finale mixte, qui se tiendra le 2 mai au Studio Mels.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires