Six questions à Maude d’Occupation double en Grèce

Six questions à Maude d’Occupation double en Grèce

Maude Lavoie sur le tapis rouge d’Occupation Double.

Crédit photo : courtoisie

La résidante de Chambly, Maude Lavoie, 25 ans, a participé à l’émission Occupation Double en Grèce. Son parcours a pris fin le 2 décembre, à une semaine de la finale. Le Journal s’est entretenu avec elle.

Journal : Pourquoi avez-vous décidé de participer?

Maude Lavoie: « Je me suis inscrite sur un coup de tête. Des amies m’ont conseillé de passer les auditions en me disant que je n’étais pas game. Je ne voulais pas trop, mais finalement, à la dernière minute, j’ai décidé d’y aller et ça a marché. Je me suis donc lancée dans l’aventure un peu la tête dans le vide! Je suivais les autres éditions, je savais c’était quoi. Cette année, je pouvais me le permettre. Il faut quand même être disponible trois mois. Là, j’ai hâte de retourner coiffer. »

Que retirez-vous de cette aventure?

« Ça m’a permis de travailler sur moi-même. Je suis une fille intense et émotive, les gens ont pu le voir. Je ne savais pas comment j’allais gérer tout ça. Je suis contente de comment je l’ai fait. J’ai rencontré plein de gens extraordinaires, les participants et l’équipe de production. Ça a été une belle expérience. Les voyages, la gang, j’en retire que du positif. »

De quoi êtes-vous le plus fière dans cette aventure, et le moins fière?

« Je suis fière d’être restée moi-même tout au long de l’aventure. Je n’ai pas joué de jeu et je suis restée fidèle à moi-même. J’ai écouté mes feelings. Il n’y a rien dont je ne suis pas fière. Il n’y a rien que je ne referais pas. Par contre, j’ai trouvé plus difficile de réécouter les émissions. C’est rare dans la vie qu’on peut vivre quelque chose et le revoir. J’ai trouvé certains commentaires de Renaud blessants. Ça fait partie du jeu, mais c’est dur à voir. Ça fait trois semaines que je suis éliminée et que je profite de la Grèce. J’ai eu le temps de regarder toutes les émissions jusqu’à mon élimination. »

Comment expliquez-vous le fait de vous être rendue aussi loin?

« Honnêtement, je crois que Jonathan (avec qui elle s’était jumelée dans l’émission) et moi, on s’est rendus à la fin parce que les gens nous aimaient dans les deux maisons. On s’est alliés ensemble et on s’est dit qu’on le resterait jusqu’à temps que le jeu décide qu’on quitte. Quand on est partis, on avait fait notre temps. On était contents de s’être rendus jusque là et ce n’était pas grave si on ne faisait pas la finale. On comprenait la situation. »

Qui aimerais-tu voir gagner?

« J’aimerais que tout le monde gagne! Mais vu tout ce qui s’est passé avec certains couples, je crois que j’aimerais que ce soit Andrew et Catherine, parce que je les aime d’amour. J’espère qu’ils vont gagner. On ne peut pas savoir ce qui va se passer après. Occupation Double, c’est particulier. On est coupés de notre famille, de notre entourage, et on rencontre d’autres gens avec qui on se lie d’amitié. En ce moment, je crois que c’est le couple le plus solide. »

Comment entrevois-tu ta vie après OD?

« Je la vois un jour à la fois. Je n’ai aucune idée de comment ça va se passer. Déjà, à l’aéroport, les gens m’appelaient par mon nom, c’était bizarre. Je suis entrée à Occupation Double, personne ne me connaissait. Là, ils m’ont vue pendant dix semaines dans mon quotidien. J’ai hâte de retourner au salon de coiffure et de revoir mes clientes. C’est vraiment ma passion. J’ai beaucoup d’entrevues prévues dans la prochaine semaine. Mais après, je veux faire quelques jours au salon avant Noël. »

(NDLR : au moment de l’entrevue, Maude était toujours coupée du monde extérieur de la production.)

Occupation Double en bref

L’émission Occupation Double est une téléréalité mettant en vedette des garçons et des filles célibataires qui recherchent l’amour.

Les participants sont séparés dans des maisons différentes par sexe. La chaine V présentait sa deuxième saison de l’émission. La grande finale avait lieu dimanche.

La diffusion a commencé le 30 septembre. L’émission a rejoint entre 767 000 et 924 000 personnes chaque semaine.