Six questions à Chloé Bernard candidate du PPC aux élections fédérales

Par Martine Veillette
Six questions à Chloé Bernard candidate du PPC aux élections fédérales
Chloé Bernard se présente comme candidate du Parti populaire du Canada dans Beloeil-Chambly. (Photo : courtoisie)

La campagne électorale fédérale sera lancée prochainement. Différents candidats ont déjà annoncé leurs intentions. Le Journal vous présente chaque semaine le portrait de l’un d’eux.

Cette semaine, le Journal s’est entretenu avec Chloé Bernard, candidate pour le Parti populaire du Canada, dont le chef est Maxime Bernier, dans la circonscription de Beloeil-Chambly. Les élections auront lieu le 21 octobre, puisqu’elles sont désormais à date fixe.

Veuillez s’il vous plaît vous présenter et résumer votre parcours.

« Je suis Française et ça fait vingt ans que je suis arrivée au Québec. Je suis une immigrante. J’ai fait un baccalauréat par cumul à l’Université Laval et à celle de Montréal en relations publiques, en coopérative internationale et en service social. J’ai un parcours professionnel éclectique. Je suis mère monoparentale et j’ai eu mon enfant en finissant l’université. J’ai eu différents jobs. J’ai travaillé avec les itinérants, dans le domaine du cinéma, en traduction et comme travailleuse autonome. J’ai touché à beaucoup de choses. »

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer en politique?

« Je m’intéresse à la politique parce que je n’ai pas le choix. On nous gruge de partout petit à petit sous le nez sans qu’on ne fasse rien. Je ne rêvais pas d’une vie en politique, mais je rêve d’habiter dans un endroit où ce sera mieux. C’est comme ça que je suis arrivée en politique. Il y a beaucoup de choses à changer. »

Qu’est-ce que représente la circonscription de Beloeil-Chambly pour vous?

« C’est un peu le berceau du Québec. Il y a un peu de tout. De beaux espaces magnifiques, des villages et des villes plus établies. C’est assez large comme circonscription. Chaque fois que j’y viens, je me sens en vacances tellement c’est beau et agréable. J’aimerais y habiter, mais je n’ai pas encore trouvé mon endroit. On me l’a assignée et je suis bien contente. Un des opposants est le chef du Bloc québécois, ce sera un beau défi. »

Quelle sera votre présence dans la circonscription cet été et durant la campagne?

« Le plus possible! Je ne sais pas encore comment exactement. Je suis en train de bâtir mon équipe et ma présence en ligne sur les réseaux sociaux. »

Quels sont les engagements que vous prendrez pour la circonscription?

« Le but d’un député est d’être à l’écoute des citoyens qui votent pour nous. C’est à ça que je m’engage, écouter et voir les préoccupations des gens de Beloeil-Chambly. Je souhaite qu’elles soient multiples et diverses. »

Pourquoi le Québec doit-il élire des députés du Parti populaire de Canada?

« Quel autre choix avons-nous au Canada? Des partis disent penser à l’environnement mais n’ont pas de plan concret. Maxime Bernier en a un. C’est le seul parti qui a à cœur le bien du Canada. Il parle de sujets qui touchent l’immigration et veut aider sur ce plan. Quand on rencontre Maxime Bernier, on est vendu. C’est un homme agréable qui a à cœur les gens et le Canada. Il est honnête. C’est le genre de leader dont on a besoin. »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Gerald Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gerald
Guest
Gerald

Oh Boy la marche est haute pour la madame française.