Session chargée en revendications pour le député Roberge

Par Annabelle Baillargeon
Session chargée en revendications pour le député Roberge

POLITIQUE. S’il décrit comme « productive » son année parlementaire, le député de Chambly Jean-François Roberge prévoit déjà une année 2016 bien remplie, avec les nombreux projets qu’il souhaite faire avancer au retour des Fêtes.

Au terme de cette année parlementaire, le député caquiste compte profiter de cette accalmie pour redonner à la communauté. Après avoir participé aux différentes guignolées de la circonscription, le député a aussi enfilé le dossard de l’Opération Nez Rouge du Bassin de Chambly le 18 décembre pour arpenter les routes de la région.

M. Roberge pose un regard sévère sur l’automne qui vient de se conclure sous la gouverne libérale. La dernière session parlementaire a été vive en revendications de toutes sortes.

« Philippe Couillard est en train de faire le même héritage en même pas un demi-mandat que celui laissé par Jean Charest au terme de son mandat. Il se démarque », lance sarcastiquement le député, en entrevue avec le Journal de Chambly.

Après avoir participé aux chaînes humaines pour protéger symboliquement l’école publique cet automne, Jean-François Roberge espère que les coupes cesseront de toucher les services sociaux en éducation et en santé.

« On propose de réduire les conditions de nos infirmières et de nos enseignants, mais Québec a acheté la partie qui ne marchait pas de Bombardier », se désole le député, en faisant allusion à la C Series.

À l’échelle locale

Plusieurs projets ont été mis sur la table par le député pour le milieu. Parmi ceux-ci, des discussions ont été entamées avec Hélène David, la ministre de la Culture, pour favoriser une entente concernant des subventions allouées à Chambly pour la construction du Pôle du savoir de l’histoire et de la culture.

« Je ne peux pas promettre de règlement, mais je promets de livrer bataille. C’est déjà commencé », ajoute M. Roberge. Rappelons que le problème émerge des indications contraires demandées à Chambly par le ministère des Affaires municipales et de la Culture concernant le contrat d’architecte à octroyer, bloquant ainsi une subvention de Québec de 2,3 M$ pour le projet.

Jean-François Roberge a aussi questionné le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, concernant le dossier de la police à Chambly.

« Le gouvernement est fermé comme une huitre et a fait preuve de beaucoup d’arrogance avec ses réponses laconiques et sa décision discutable d’accorder la permission à la Ville de Mercier et de le refuser pour Chambly », mentionne-t-il, en assurant sa volonté de poursuivre de travailler en ce sens en 2016.

M. Roberge déposait également une pétition au Salon Bleu le 3 décembre pour réclamer l’élargissement de la route 112 entre Chambly et Saint-Hubert.  Déjà, près de 1000 signatures ont été recueillies. Selon le député, Québec investit chaque année pour entretenir les routes et les améliorer. Le député souhaite ainsi ramener le dossier de la 112 sur le dessus de la pile de priorités. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires