Sept questions à Matthew Dubé du NPD

Par Martine Veillette
Sept questions à Matthew Dubé du NPD
Matthew Dubé sollicite un troisième mandat comme député de Beloeil-Chambly pour le NDPD. (Photo : Martine Veillette)

La campagne électorale n’est pas encore lancée. Elle devrait se faire en septembre, mais déjà, différents candidats ont annoncé leurs intentions. C’est le cas de Matthew Dubé, député sortant et candidat du Nouveau parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Beloeil-Chambly.

Le Journal s’est entretenu avec lui en vue des élections du 21 octobre, qui sont désormais à date fixe.

Veuillez s’il vous plaît vous présenter et résumer votre parcours.

« Malgré mon jeune âge, j’ai 31 ans, je suis le député sortant et j’ai aussi huit ans d’expérience dans le comté. J’ai été militant pour le NPD avant d’être candidat. J’ai été élu coprésident du NPD McGill, où j’ai fait mes études en science politique et en histoire. J’ai aussi été président de l’aile jeunesse du NPD au Québec.

J’ai été élu avec la vague orange et Jack Layton en 2011. J’ai aussi été réélu en 2015, après une élection qui n’a pas été facile. J’ai eu un beau mandat et j’ai créé des liens avec la communauté. Aussi, j’ai eu l’occasion de jouer des rôles importants à Ottawa au sein du caucus du NPD. J’ai été porte-parole du Comité de sécurité publique, où l’on a traité entre autres de sujets qui sont importants pour les citoyens. J’ai aussi été nommé porte-parole en matière d’infrastructures et leader parlementaire adjoint. Je pense que je peux être une voix forte à Ottawa pour les gens de la circonscription.

Sur le plan plus personnel, j’ai une famille. Je me suis marié l’an dernier dans mon comté, à Mont-Saint-Hilaire. On a eu une fille (elle est née en juillet) et on a aussi une fille de 9 ans, qui est ma belle-fille. »

De quelles réalisations, au cours de vos mandats, êtes-vous le plus fier?

« Il y en a plusieurs, mais concernant le secteur de Chambly, il y a évidemment les réalisations qu’on fait avec les différentes subventions qu’on réussit à obtenir. Il y a eu près de 10 M$ pour le canal de Chambly. Mais il y a aussi l’argent qu’on a réussi à obtenir pour le barrage Fryer entre Richelieu et Carignan. On a obtenu plusieurs millions qui ont servi à l’entretien pour éviter qu’il y ait des dégâts environnementaux dans la rivière. Un qui se concrétisera prochainement, on l’espère, on a réussi à avancer dans le dossier de la valeur foncière du fort Chambly pour le paiement en remplacement d’impôt. Ce sont plusieurs centaines de milliers de dollars qui risquent de s’ajouter à la Ville de Chambly et des subventions pour les organismes. Ça dresse un portrait de ce qu’on peut réussir quand on fait valoir des dossiers à Ottawa. »

Pourquoi avez-vous décidé de vous représenter?

« C’est la beauté de l’âge et l’expérience. J’ai encore beaucoup à offrir. Avec mon expérience, j’ai établi des relations avec la communauté. Ça permet d’avoir une certaine avancée sur les dossiers. J’adore ma communauté, les gens que je représente et aussi faire valoir leur dossier à Ottawa. Il reste des dossiers que je n’ai pas encore conclus. J’aimerais m’assurer que ça se concrétise de la bonne façon. »

Qu’est-ce que représente la circonscription de Beloeil-Chambly pour vous?

« C’est chez moi! J’ai grandi à Saint-Bruno, qui était dans le comté avant. J’ai la chance de représenter la communauté où j’ai grandi. C’est inspirant, motivant et même émouvant.

La circonscription, par son emplacement, est proche de Montréal, mais distincte parce qu’il y a une partie plus rurale. Il y existe un équilibre. On peut rencontrer des producteurs laitiers une journée et le lendemain, des gens qui travaillent à Montréal. Aussi, beaucoup de familles ont décidé de s’y établir. La circonscription compte également une part importante de patrimoine bâti. C’est la richesse de la circonscription, cette diversité. »

Quelle sera votre présence dans la circonscription cet été et durant la campagne?

« Le manque de sommeil lors d’une campagne et avec un nouveau bébé est le même! J’ai le privilège d’être le député sortant. Ma présence durant la campagne s’inscrit dans une continuité. Je serai présent lors des événements qui ont lieu ou ceux que j’organise. Je connais les gens, mais c’est l’occasion de revenir m’asseoir avec eux et voir où ils en sont rendus. Dans un contexte électoral, ce qui est intéressant, c’est d’avoir des débats avec les autres candidats qui alimentent les discussions. »

Quels sont les engagements que vous prendrez pour la circonscription?

« Je veux m’assurer d’arriver à la fin du dossier de la valeur foncière du fort Chambly. C’est une réalisation importante pour moi parce que j’ai travaillé fort. J’aimerais pouvoir qu’on aboutisse dans le dossier de la circulation nautique. Les citoyens sont nombreux à venir nous voir et à dénoncer le manque d’écoute du gouvernement fédéral, qui est trop loin pour bien réglementer la vitesse qui a un impact sur l’érosion des berges et des citoyens qui vivent à proximité. Donnons ces pouvoirs-là aux municipalités. Le barrage Fryer, ça fait près de cent ans qu’il est là, mais il ne sert à rien. Il y a un réseau cyclable dans la région. Joindre les deux rives à l’aide du barrage pour une piste cyclable sécuritaire serait une chose extrêmement positive dans laquelle le fédéral pourrait investir. Puisque des familles sont installées dans les régions, ça veut aussi dire qu’il y a des besoins croissants sur le plan des infrastructures. »

Pourquoi le Québec doit-il élire des députés du Nouveau parti démocratique (NPD)?

« Pour deux raisons principales. D’abord, parce que je suis un député qui a réussi à livrer des résultats pour sa circonscription. Tous mes collègues ont un bilan similaire et ont obtenu de belles réalisations.

Au-delà des réalisations, on travaille en équipe pour les enjeux que les citoyens ont à cœur, comme l’environnement ou quand on parle d’injustice économique. Par exemple, les employés de Sears qui se sont fait voler leur pension. Le NPD s’est tenu debout, a parlé et protégé les travailleurs. Quand il est temps de défendre les citoyens, le NPD répond présent. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de