Séduire en cinq minutes

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Séduire en cinq minutes
L'âme soeur se trouve-t-elle à l'autre bout de la table ? (Photo : (Photo : Julien Dubois))

Rencontrer l’âme soeur en quelques minutes, est-ce possible ? Sébastien Tremblay en est persuadé et relance la pratique du speed dating, une pratique utilisée avant les sites de rencontre.

Montrer votre meilleur profil en quelques mots, subjuguer la personne en face de vous et provoquer le coup de foudre ou au moins un intérêt, pour les moins habiles, rapidement. Telle est votre mission lors des soirées de speed dating organisée par Pragma dating, l’entreprise de Sébastien Tremblay. Le but est de réunir un nombre égal d’hommes et de femmes célibataire hétérosexuels afin de leur accorder 5 minutes chacun en tête à tête afin de voir si la chimie fonctionne.

« Fini le lèche-vitrine sur le web, ils veulent rencontrer d’autres personnes. » – Sébastien Tremblay

Cette pratique, davantage utilisée vingt ans auparavant, avait peu à peu été délaissée pour laisser place aux sites de rencontre. L’homme d’affaires a décidé de remettre cette pratique au goût du jour. « La pandémie a proposé beaucoup de virtuel. Les gens en ont assez. Fini le lèche-vitrine sur le web, ils veulent rencontrer d’autres personnes. Avec mon associé, on s’est décidé à relancer le speed dating ! »

Pour populariser la méthode, Sébastien Tremblay cherche des bars afin de proposer deux heures à ses candidats célibataires. Le but est de quadriller le Québec et de multiplier les événements. « On veut rendre cela fun. Le speed dating possède une mauvaise image car c’était toujours la même clientèle, au même endroit lors de la St-Valentin. Pourtant, il existe une grosse demande, et pour la satisfaire, nous allons faire davantage de marketing. La principale promotion du speed dating est le bouche-à-oreille. »

Les sites internets et applications ont longtemps eu le vent en poupe. Mais selon le chef d’entreprise, un retour en arrière est possible. « Les personnes qui s’inscrivent au speed dating recherchent quelque chose de sérieux. Elles en ont assez de se faire ghoster (l’autre personne ne vient pas au rendez-vous sans prévenir, NDLR). C’est un fléau qui se manifeste davantage en ligne. Ici, les gens sont présents physiquement. C’est déjà plus rassurant. »

Après une présentation de la soirée par les organisateurs, les femmes s’assoient autour d’une table individuelle avec une chaise libre face à elles. Ensuite, les hommes prennent place et changent de table après chaque ronde. À la fin de chaque discussion, chaque participant remplit un questionnaire spécifiant un intérêt pour l’autre personne ou pas. Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur la page Facebook ou le site web de l’entreprise. Une date à Chambly devrait avoir lieu prochainement. « Les célibataires gagnent énormément de temps ! Ils voient la personne en direct plutôt que d’attendre une réponse sur une messagerie web. »

Le défi de Sébastien Tremblay est de trouver un lieu. La période de vacances touchant à sa fin, les bars et restaurants commencent à ouvrir. « Ce n’est pas forcément évident de trouver la bonne place, poursuit le chef d’entreprise de 36 ans. Nous avons besoin d’une salle plutôt discrète avec une quinzaine de tables individuelles. On négocie un certain nombre de consommations pour que tout le monde y gagne. Certains participants ramènent même des amis qui vont boire un verre durant l’expérience ! »

Partager cet article