Sécuriser son logis

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Sécuriser son logis
Michaël Bouchard et Cassie Gosselin sont techniciens, prévention incendie, à la caserne Serge-Caron. (Photo : Julien Dubois) (Photo : Julien Dubois)

Le premier verglas est tombé fin novembre. Un dernier avertissement avant l’hiver, lors duquel des consignes de sécurité peuvent être essentielles. Revue avec l’équipe de prévention incendie de la caserne Serge-Caron de Chambly.

« Nous n’avons pas eu beaucoup d’appels à Chambly concernant le verglas de novembre, rappelle Alexandre Tremblay, directeur du Service Incendie. Mais cela ne veut pas dire que c’est aussi calme dans les villes voisines. Il est déjà arrivé de venir en renfort à Beloeil pour des inondations dues aux fortes pluies cet été alors que c’était le calme plat à Chambly. On couvre toute la MRC en étant aussi un renfort pour Rouville, Saint-Jean et Longueuil. »

Mais nul doute que lorsque les premières fortes neiges tomberont, la caserne située boulevard Fréchette sera bien plus sollicitée pour des cas d’urgence. Michaël Bouchard, technicien en prévention d’incendie, donne les consignes de base : « Il faut d’abord dégager les zones d’évacuation de tout obstacle de neige ou de glace. Il faut en faire de même pour le toit et ramoner la cheminée. Pour cela, on conseille fortement de faire appel à une personne compétente, voire une entreprise, et d’en informer vos assurances. On peut aussi utiliser un abrasif de la porte d’entrée de la maison au trottoir pour éviter les chutes. »

D’autres dangers guettent votre maison, qui utilisera davantage d’énergie pour chauffer ou éclairer. « Le détecteur de fumée est essentiel, poursuit Alexandre Tremblay. On recommande aussi de ne pas allumer de bougies à proximité du sapin. On peut aussi équiper sa demeure d’un détecteur de monoxyde de carbone afin de prévenir les fuites. C’est facile d’en trouver en quincaillerie et il peut être salutaire si vous utilisez un appareil à combustion. »

Tenir trois jours

Afin de gérer des conditions extrêmes, lors desquelles vous devez rester confiné chez vous seul, ou avec vos proches, la mise à disposition d’une trousse de premiers secours est une bonne idée. « Il faut avoir à votre disposition de l’eau, de la nourriture, les premiers soins ainsi que de la lumière, précise Cassie Gosselin, technicienne en prévention incendie. Cela doit vous permettre de tenir 72 heures si une panne de courant se prolonge. » Une chandelle pourrait d’ailleurs servir de source de chaleur en cas de panne d’électricité.

Cette attitude est une affaire de « responsabilité citoyenne », selon Alexandre Tremblay. « Les ambulanciers étant bien plus sollicités, il est important de pouvoir tenir patiemment avant leur arrivée. On parle de votre capacité à faire vivre votre famille. De mon côté, je peux avoir besoin des paramédicaux d’urgence pour une crise cardiaque et on ne peut pas perdre de temps pour un genou tordu. » Elle peut aussi permettre d’éviter des déplacements plus réguliers pour remplir le frigo. « On se souvient de la désorganisation générale dans les épiceries lors du confinement, poursuit le directeur du Service incendie. Cela nous laisse aussi le temps d’apporter une solution. »

Pour les urgences, appelez le 911.

Partager cet article