Salon de L’auto de Montréal 2019 – Mère nature s’en est mêlée

Salon de L’auto de Montréal 2019 – Mère nature s’en est mêlée

Le nombre total de visiteurs ne reflète pas l’enthousiasme que l’on a pu constater cette année au Salon de l’auto de Montréal. Au total une peu plus de 190 000 visiteurs ont franchit les portes du palais des congrès, soit environ 6 000 visiteurs de moins que l’édition 2018. Nous sommes heureux des résultats du Salon, et surtout des commentaires et de la réception positive des gens sur cette édition. En dépit d’une météo très rude dès le premier dimanche, combinant tempête de neige, poudrerie, et accès difficile vers les centres urbains, le public était au rendez-vous. Mentionne Dany Lemelin, président du SIAM

Les constructeurs au rendez-vous.

Contrairement à bien des salons de l’auto qui perdent un peu plus de constructeurs chaque année, le Vice président exécutif de la Corporation des concessionnaires automobiles de Montréal, Denis Dessureault confirme que tous les constructeurs sont présents. À l’exception de Tesla qui ne fait plus la tournée des salons de l’auto, les seuls autres absents de Montréal étaient Aston-Martin et Bentley. Le responsable de chez Décaries Motors Joel Seagal a expliqué aux responsables du Salon que les deux marque n’avaient rien de nouveau à présenter au public cette année et préférait dépenser cet argent ailleurs.

Une forte présence de véhicules électriques

Une des attractions les plus populaires du Salon de l’auto a été la zone générateur. Cette section du salon entièrement dédiée à la mobilité électrique regroupait 42 modèles hybrides, branchables, électriques et à hydrogène en plus d’une vingtaine d’entreprises québécoises qui proposaient leurs produits et services. «De plus, nous remettions à chaque visiteur du salon une carte avec un parcours à suivre à l’intérieur du Salon pour trouver tous les véhicules hybrides et électriques » poursuit Denis Dessureault. « Nous avions même installé des affiches au-dessus des kiosques qui présentaient des véhicules électriques pour être certains que les gens allaient les voir. La réaction a été très positive de la part des visiteurs qui demandaient beaucoup d’informations sur les véhicules électriques et de la part des constructeurs qui ont été agréablement surpris de l’intérêt des visiteurs pour ces mêmes véhicules. Pour souligner à quel point Montréal est une plaque tournante des énergies vertes au Canada. Toyota et Honda avaient choisi le Salon de l’auto pour faire une annonce conjointe sur les véhicules à hydrogène. Les deux constructeurs vont faire équipe avec Harnois Énergies, Hydrogenics, Transition énergétique Québec (TEQ) et Ressources naturelles Canada pour mettre sur pied la toute première station de ravitaillement d’hydrogène qui sera officiellement ouverte dans la ville de Québec en février. Martin Gilbert, directeur gestionnaire, Stratégie d’entreprise et Innovation chez Toyota Canada, a indiqué que cette première station-service utilisera, directement sur le site, un électrolyseur. Ce dernier transformera l’hydroélectricité en hydrogène propre et renouvelable pour alimenter les véhicules qui viendront « faire le plein ». Honda a annoncé lors de cette présentation qu’elle va investir dans une 2e station à hydrogène sur la rive sud de Montréal qui devrait ouvrir d’ici l’an prochain.

Profiter de l’absence de Détroit

Avec Détroit quoi va déménager au mois de juin l’an prochain, Montréal a bien l’intention de profiter de la situation. «Nous avons déjà contacté les constructeurs de dire Denis Dessureault. Nous avons proposé à tous les fabricants de laisser gratuitement de l’espace de plancher supplémentaire si ce dernier avait un modèle d’exception ou une première exclusive pour le salon de l’auto de Montréal. C’est notre manière à nous de rendre la chose plus intéressante pour les compagnies automobiles. Questionner sur la pertinence des Salons de l’auto, Denis Dessureault souligne simplement que Montréal est la ville de l’automobile au Canada et que 200 000 personnes se présentent à chaque année, tous ces gens ne peuvent pas être dans l’erreur.

Sur une note plus personnelle, je tiens à remercier les gens qui se sont présentés nombreux au kiosque de l’Annuel de l’automobile. Vous avez toujours autant de questions et cela nous confortent de savoir que notre rôle est encore utile. Nous allons continuer de vous éclairer encore l’an prochain.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de