Saint-Basile coupe le lien du sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Saint-Basile coupe le lien du sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire
La piste cyclable qui doit relier Oka à Mont-St-Hilaire s’arrêtera à Saint-Basile-le-Grand. (Photo : archives)

Saint-Basile-le-Grand se retire du projet de Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire. La Ville en a fait l’annonce lors de son assemblée ordinaire de septembre.

Le tronçon de 3,8 km en bordure de la rivière Richelieu passant à Saint-Basile-le-Grand, entre la montée Robert et McMasterville, ne verra pas le jour, pour le moment du moins, si l’on se fie au maire de la Municipalité, Yves Lessard.

« Le lien [Oka – Mont-Saint-Hilaire] s’arrêtera au parc Prudent-Robert, à Saint-Basile-le-Grand », a déclaré hier Yves Lessard, lors de l’assemblée ordinaire. Or, le sentier en question est supposé être aménagé sans discontinuité entre Oka et Mont-Saint-Hilaire, dont un trajet total de 10,2 km par le territoire grandbasilois.

La raison pour laquelle Saint-Basile-le-Grand se retire, c’est que la Ville refuse de s’engager dans l’inconnu et de payer les frais supplémentaires que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) exige depuis quelques mois pour des analyses environnementales. « En juillet 2018, le ministère de l’Environnement nous a transmis de nouvelles exigences concernant l’empatement de la piste cyclable, ce qui engendre des frais additionnels. Pour nous, il s’agit d’un impact financier imprévu qui implique des dépenses supplémentaires. Nous sommes d’accord avec les exigences, mais nous aurions dû le savoir beaucoup plus tôt avant », exprime M. Lessard.

Au départ, le coût des travaux pour le tronçon incomplet s’élevait à 4 700 000 $, répartis à parts égales entre la Ville, la CMM et le gouvernement du Québec.

Récapitulatif

Le 1er avril dernier, le conseil municipal grandbasilois confirmait à la CMM son intérêt à réaliser la construction des bandes cyclables sur le chemin du Richelieu pour compléter le tronçon manquant du Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire. Mais pour respecter la capacité financière de ses citoyens, Saint-Basile-le-Grand demandait à la CMM d’effectuer, à ses frais, l’étude nécessaire à l’obtention du certificat d’autorisation exigé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour la poursuite du projet.

Le 3 juin, la Municipalité sollicitait aussi la CMM afin qu’elle assume complètement les coûts supplémentaires pour la réouverture du dossier et les analyses environnementales demandées par le ministère. La Ville laissait alors déjà planer le doute qu’elle mettrait fin au projet en cas de refus de la part de la CMM.

« Le lien [Oka – Mont-Saint-Hilaire] s’arrêtera au parc Prudent-Robert, à Saint-Basile-le-Grand. »

– Yves Lessard

La CMM

Du côté de la CMM, le coordonnateur exécutif politique intervention et développement, Stéphane Pineault, soutient qu’un montant de 2,3 millions de dollars est réservé pour subvention à Saint-Basile-le-Grand jusqu’au terme du programme, prévu en décembre 2020. « Il y a aussi une possibilité de bonifier l’aide financière en vue d’effectuer les travaux, mais Saint-Basile-le-Grand ne souhaite pas s’engager dans le processus sans connaître les coûts que ceux-ci pourraient occasionner », observe Stéphane Pineault.

L’absence de ce tronçon, le long de la rivière Richelieu, signifie en ce moment que les cyclistes empruntent la route vers McMasterville.

« C’est moins sécuritaire qu’une bande cyclable des deux côtés de la route, dira M. Pineault au téléphone. Il estime cependant que le dialogue avec Saint-Basile-le-Grand n’est pas rompu. La CMM garde toujours espoir qu’un jour, ce tronçon, un des liens importants du Sentier Oka – Mont-Saint-Hilaire, soit réalisé. D’ailleurs, à moyen et à long terme, il y a un projet de réseau vélo métropolitain, qui doit notamment passer le long du Richelieu. »

D’après Yves Lessard, le tronçon sera complété éventuellement, mais c’est à la CMM de revenir à la charge. « Hier, nous avons informé la CMM que la piste s’arrêtait au parc Prudent-Robert. Nous, nous sommes “pognés” jusqu’aux oreilles avec nos engagements financiers, ce qui force un différend en cours de processus. Nous n’avons pas les mêmes moyens pour aller chercher des revenus. Il est donc plus sage de reculer, surtout dans l’inconnu. Nous allons attendre que la CMM revienne avec quelque chose de plus constructif. »

Un retard qui remonte à 2016

Déjà Saint-Basile tirait de la patte à comparer aux 16 autres municipalités du Grand Montréal traversées par le Sentier Oka – Mont-Saint-Hilaire, et ce, depuis septembre 2016, en raison de travaux qui tardaient à être terminés. Un an avant le jour de l’inauguration de la piste cyclable (le 2 septembre 2017), le journal Les Versants titrait un article « Saint-Basile pas prête à temps ». Le directeur général de Saint-Basile-le-Grand, Jean-Marie Beaupré, évoquait alors ceci : « Les plans et les devis sont déjà prêts, nous n’attendons que la réponse du gouvernement pour lancer les travaux. »

Le Sentier cyclable et pédestre

Oka – Mont-Saint-Hilaire parcourt 143 km et traverse 17 municipalités du Grand Montréal. Il relie également les trois parcs nationaux de la région de Montréal, soit ceux d’Oka, des Îles-de-Boucherville et du Mont-Saint-Bruno, en plus du Centre de la nature du mont Saint-Hilaire. L’un de ses objectifs est de favoriser la mobilité active et d’augmenter la sécurité des déplacements à vélo.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Stéphane G.Guy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Guy
Guest
Guy

Une excellente décision de la ville. À St-Basile on est déjà pris à la gorge financièrement. Aucun nouveau revenu mis à part l’augmentation des taxes pour les citoyens. Les gens de St-Basile ne peuvent pas payer encore plus de taxes pour quelques pédaleux 6 mois par année. De plus comme cette piste cyclable passe très loin du village et qu’aucun commerce ne profitera de retombés économique de cette piste, cela n’apporte rien à la ville et aux citoyens de St-basile-le-grand.

Stéphane G.
Guest
Stéphane G.

Entretenir adéquatement la route actuelle serait un minimum…