Sa composition jouée en France

Par Martine Veillette
Sa composition jouée en France
Robert Labrosse est un compositeur autodidacte. (Photo : courtoisie)

Robert Labrosse, résident de Richelieu, a composé Salsa 88 -Tu me troubles, en 1988. Cette composition, diffusée sur MuseScore, sera interprétée par un Français, le 14 décembre, dans le cadre des concerts de Noël à Fontaine-Française.

Il s’agit d’une première pour ce compositeur. « En tant que compositeur autodidacte non professionnel âgé de 61 ans, j’ai été très honoré d’apprendre qu’une de mes compositions avait été choisie par un jeune homme de 24 ans qui a étudié au conservatoire ainsi qu’à l’École supérieure de musique, en France, alors qu’il aurait très bien pu composer lui-même une œuvre musicale », dit M. Labrosse, alias Boebey58.

Franck Éparvier l’a approché pour obtenir son autorisation afin de reprendre sa composition et de l’adapter à son ensemble musical qui comprend saxophones, trombones, trompettes et percussions. M. Labrosse précise qu’il avait prévu que son œuvre puisse être jouée au piano, par des instruments à cordes, mais aussi des cuivres, des bois et des percussions.

« Je souhaite qu’un artiste de chez nous ou une chorale accompagnée d’un orchestre interprètent, en 2020, l’une de mes compositions de musique de Noël », mentionne-t-il.

M. Labrosse a composé cette musique en août 1988. Il avait été inspiré d’un voyage en République dominicaine, alors qu’il avait été initié au montuno, une séquence musicale dans la salsa, par des musiciens de l’endroit.

Il a transféré une première version en août 2014 sur la plateforme MuseScore.com et une seconde en février 2016.

Il a d’ailleurs remporté le premier prix d’un concours de compositeurs au MuseScore World Championships, en 2016, dans la catégorie Big Band/Combo.

« Je souhaite qu’un artiste de chez nous ou une chorale accompagnée d’un orchestre interprètent, en 2020, l’une de mes compositions de musique de Noël » – Robert Labrosse

Cette composition a aussi été remarquée par Edouard Sowa, membre du jury au Conservatoire national de Saint-Étienne, explique le compositeur. Ce dernier a transféré au Journal le message suivant, de M. Sowa, qu’il a reçu en février 2016. « Ce qui m’a frappé chez cet homme passionné de musique, c’est son âpreté au travail de composition et sa progression dans plusieurs styles de musique. Robert est un homme intelligent, cultivé et profondément attaché aux valeurs humaines. Je pense qu’il mérite amplement – de par son enthousiasme, sa ténacité et sa musicalité – d’avoir une certaine reconnaissance, si petite soit-elle, dans le monde de la composition. Écoutez Robert, il vous surprendra. » – Edouard Sowa.

Plusieurs compositions

Robert Labrosse a, jusqu’à aujourd’hui, diffusé 72 compositions sur Internet, toutes variées. Le compositeur précise qu’elles ont des styles différents, soit classique, latin, jazz, boogie-woogie ou rock. Elles ont été créées pour des occasions différentes, comme pour diverses fêtes, des films ou encore des documentaires. Elles s’adaptent à différents groupes de musique ou à des auteurs.

L’homme a notamment créé une composition « pour en faire un requiem » destiné à la défunte maison du patriote René Boileau.

Il a été initié à la musique au cours de son adolescence à son école secondaire. M. Labrosse y avait exploré divers instruments.

Le Richelois indique qu’il a aussi été pianiste interprète-accompagnateur pour des soirées à divers endroits et pour différentes occasions.

L’homme a également déjà indiqué au Journal, dans le passé, qu’il souffrait d’un trouble de personnalité limite et que la musique lui permettait de vulgariser ses émotions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de