Risquer sa vie pour un poisson

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Risquer sa vie  pour un poisson
Deux pêcheurs se sont risqués à pêcher sous le pont Yule, entre Chambly et Richelieu. (Photo : courtoisie)

Des pêcheurs ont risqué leur vie, le 19 février dernier, en pêchant sur la glace sous le pont Yule; du jamais-vu pour Marc-André Girard, pêcheur aguerri.

« Ça fait 37 ans que je reste dans le secteur et je n’ai jamais vu de pêcheur sur glace là », assure Marc-André Girard, consterné par la situation. C’est une section qui gèle rarement en entier, souligne l’habitué de la rivière. « Ça gèle peut-être l’équivalent d’une semaine ou deux par année, quand il y a de gros froids comme ceux que l’on a eus en janvier. Je n’en revenais pas de voir du monde s’aventurer là », avoue le Chamblyen.

« J’ai eu peur d’assister à un drame en direct. » – Marc-André Girard

Ce sont deux pêcheurs qui ont lancé leurs lignes à l’eau sous le point Yule, structure qui relie les municipalités de Richelieu et de Chambly. Descendant par la rive enneigée du côté de Richelieu, ils ont ensuite traversé la rivière sur la glace pour atteindre la veine de courant vers Chambly. « Il y a des journées où tu peux passer là-dessus et, le lendemain, il n’y a plus de glace en raison des embâcles qui descendent de Saint-Jean. Ça rase toutes les glaces », décrit M. Girard.

Inconscience plus que témérité

L’homme connaît les lieux. Depuis l’âge de 12 ans qu’il fait du kayak d’eau vive dans les rapides. En arrière des piliers, il se forme un contre-courant créant un effet de tourbillon. « Ça a pour effet que la glace ne prend pas. Eux, ils marchaient derrière chaque pilier. Pour s’aventurer là, c’est sûr que ce n’est pas des habitués du coin. Sinon, ils ne seraient jamais allés là. J’ai eu peur d’assister à un drame en direct », convient le guide de pêche. En cette zone, une fissure pourrait être fatale en raison du fort courant.

Marc-André Girard a contacté la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent. Celle-ci a confirmé au journal avoir reçu au moins trois signalements relativement à la présence des deux pêcheurs sous le pont. Une fois sur place, les patrouilleurs n’ont pas pu localiser les pêcheurs, qui avaient déjà déserté les lieux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires