Répondre à la demande des cyclistes

Photo de Chloé-Anne Touma
Par Chloé-Anne Touma
Répondre à la demande des cyclistes
L’équipe de Cycles Experts (Photo : courtoisie)

Alors qu’ils se font très rares sur le marché depuis plusieurs années, les vélos haut de gamme sont en forte demande. Faisant preuve d’ingéniosité et de prévoyance, des entrepreneurs de Chambly ont su profiter de l’occasion.

L’engouement marqué pour les activités de plein air, et plus particulièrement le vélo, a provoqué une pénurie d’équipement dans plusieurs magasins.

Des cyclistes et vendeurs du territoire ont rapporté au journal que la pénurie d’équipement entraînait toujours d’importants délais de livraison. Plus que jamais d’actualité, la forte demande pour les vélos haut de gamme est loin de s’estomper, pour les cyclistes aguerris comme pour les débutants. 

« Ce que l’on a fait, c’est que l’on a importé des vélos d’Asie (…) » – Guy Lagacé

En quête de pièces de mécanique telles que le dérailleur, qui permet de changer de vitesse, les amateurs de vélos à pneus surdimensionnés (VPS) se tournent vers les sites Internet spécialisés. « L’un des problèmes que j’ai rencontrés, c’est que certains magasins locaux ont en stock les pièces que l’on cherche mais ne veulent pas les vendre pour l’instant, étant donné que l’approvisionnement est incertain. Ils préfèrent, avec raison, garder ces pièces pour faire des réparations ou du rafistolage en magasin », remarque Stéphane Béliveau, membre de la Communauté Fatbike.

Le journal s’est entretenu avec Guy Lagacé de chez Cycles Experts, qui vient de se lancer dans une aventure entrepreneuriale pour répondre à la demande.

La boutique Cycles Experts a officiellement ouvert ses portes au 723, avenue De Salaberry à Chambly, dans le même immeuble où se trouve le commerce Sports Experts.

« J’ai beaucoup d’empathie pour tous ceux qui ont vécu difficilement la pandémie. Je m’en rends compte lorsque je lis le Journal de Chambly et que je vois qu’en restauration, par exemple, plusieurs n’arrivent pas à trouver d’employés et doivent fermer leur commerce en période normalement payante. » M. Lagacé se dit « très privilégié », bien qu’il ait aussi essuyé quelques coups durs pandémiques. « Je suis propriétaire de l’immeuble. Nous avions un local qui restait vacant. Comme il ne se louait pas, il a fallu se creuser la tête. » C’est donc en constatant l’évolution monstre du marché du vélo que M. Lagacé et son partenaire, Philip O’Dwyer, tous deux actionnaires de Sports Experts, ont eu l’idée d’ouvrir une boutique axée sur le vélo, au même endroit, pour un investissement de plus de 250 000 $. Ensemble, ils souhaitent développer un marché de proximité.

Vendre de l’usagé haut de gamme

Malgré la pénurie qui sévit, le magasin offre un vaste inventaire de vélos et d’accessoires, en plus d’un service d’entretien et de remise à neuf grâce à son atelier spécialisé. Mais comment s’approvisionne-t-il en pièces de rechange et en vélos quand on sait que les fournisseurs à l’échelle du pays ont du mal à le faire? « Notre expérience, nos capitaux et je ne sais quoi d’autre nous ont permis de nous approvisionner en équipement, contrairement à d’autres marchands qui n’avaient rien. Ce que l’on a fait, c’est que l’on a importé des vélos d’Asie, puis on en a fait faire. On a été très agressifs pendant la pandémie. On a tout simplement emmagasiné du stock l’an dernier, et on y a cru. On s’est dit que si l’on ne vendait pas un produit sur un an, on le vendrait sur trois ans. »

Étant donné que toutes les grandes marques de vélos ont du mal à livrer la marchandise, Cycles Experts vend de l’usagé haut de gamme. « Comme beaucoup de personnes vendent des vélos haut de gamme sur Kijiji ou Marketplace, on les rachète et on les remet à neuf. »

Cinq techniciens se sont joints aux deux actionnaires du Sports Experts de Chambly, qui ont au moins 25 employés.

« Depuis près de deux ans, on sent, auprès des habitants de Chambly et des environs, un engouement pour le vélo et cette volonté de se remettre en forme, ajoute M. O’Dwyer, directeur associé. On voit une évolution constante au niveau de notre clientèle à la recherche d’articles et de marques plus techniques. Je pense qu’en offrant un service complet au niveau de l’atelier et différents produits plus spécifiques, on saura grandement répondre aux attentes de la clientèle », espère l’homme d’affaires et passionné de vélo.

Partager cet article