René Fournier convoite un deuxième mandat

Par Annabelle Baillargeon
René Fournier convoite un deuxième mandat
(Photo : Adaée Beaulieu)

Après réflexion, le maire de Carignan, René Fournier, sollicitera un deuxième mandat à titre de maire dans la municipalité. Il a confirmé son choix le 16 août, par le biais d’un communiqué de presse envoyé aux médias.
« J’ai toujours fait des métiers souvent mal vus comme politicien ou concessionnaire de voitures, mais j’ai montré au cours de mon mandat que cette étiquette ne me collait pas », mentionne à la blague le maire, en entrevue avec le Journal de Chambly.
En se présentant à nouveau, le maire souhaite réaliser la Planification stratégique 2015-2020 élaborée avec la participation citoyenne et les partenaires de la Ville. Il aimerait poursuivre le travail amorcé pour concrétiser les différents projets soumis par les comités mis en place en matière d’urbanisme, d’environnement, d’agriculture, etc.
« L’équipe Avantage Citoyen proposera, pour le prochain mandat, l’intensification des demandes au ministère des Transports pour l’amélioration des déplacements régionaux, ainsi que des mesures touchant la famille, les saines habitudes de vie et l’efficience des services municipaux, mentionne-t-il dans sa note aux médias. Tout est en place pour que nous amorcions notre prochaine phase sous le signe du succès. »

Concrétisations

Au cours des quatre dernières années, le maire compte dans son carnet de route l’aboutissement du Faubourg Carignan, qui permettra selon lui de diversifier l’assiette fiscale de la Ville, tout en créant de l’emploi.
« Près d’une quarantaine de commerces pourront s’y installer, souligne-t-il. C’est un legs, mais ce n’est pas fini. On a commencé avec Rona et bientôt IGA, mais ça commence ! »
« J’avais promis en début de mandat que nous le ferions dans l’harmonie et je crois que ça l’a été, malgré les épineux dossiers à résoudre, estime M. Fournier. Je pense notamment à celui de l’île au Foin, qui a pris trois conseils différents à régler cette saga qui était un cancer. »
Le maire se réjouit d’être parvenu à une entente avec le propriétaire, M. Venafro, et d’avoir réussi à acquérir le terrain sans avoir à augmenter les taxes et à éviter un emprunt.
« Nous avions une épée de Damoclès qui pesait au-dessus de nous, avec près de 10 M$ en frais judiciaires. Finalement, on conserve cette cathédrale végétale qui servira de climatiseur jusqu’en 2050 », lance-t-il.
René Fournier dévoilera au cours des prochaines semaines les membres qui se joindront à lui dans son équipe, ainsi que le détail de son programme

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires