Rapport du coroner: Normand Doire exprime son désaccord

Rapport du coroner: Normand Doire exprime son désaccord

RÉACTION. Normand Doire est insatisfait des conclusions du coroner et entend ne pas laisser les choses en rester là.

Ce qu’on lui donne comme rapport après 13 mois d’attente, il ne l’accepte pas. «Je veux aller plus loin. Je me cherche un avocat», déclare-t-il, consterné.

Bien qu’il ne dispose d’aucune preuve au soutien de son affirmation, M. Doire est convaincu que son épouse est morte étouffée puisqu’après que la voiture se soit arrêtée dans le fossé, Céline Hébert Doire s’est retrouvée le visage contre la banquette arrière et retenue par sa ceinture de sécurité. Le rapport du coroner conclut plutôt qu’il s’agit d’une mort naturelle due à un arrêt cardiaque.

«Le coroner n’a pas vu la dépouille le soir même comme il le dit dans son rapport. Moi, je l’ai vu et elle avait le cou bleu. La cause de la mort, c’est l’asphyxie», affirme-t-il.

Le Dr André Dandavino dément ces allégations. «J’ai fait un examen physique déclaré et des prélèvements. Par conséquent, ce qu’il dit c’est complètement faux. Pour faire des prélèvements sur quelqu’un, il faut bien l’examiner un peu», explique-t-il.

«Il veut faire passer ce décès-là pour un accident de la route pour avoir des avantages financiers. Si monsieur veut faire des poursuites, qu’il le fasse. C’est son problème. Mon rapport est excessivement bien fait. C’est rare qu’ils soient aussi étoffés. Si ç’a pris autant de temps que ça, c’est pour qu’il soit clair et ne pas avoir de problématiques. Une fois que mon rapport est fait, je n’ai plus rien à ajouter», renchérit-il.

Pour sa défense, M. Doire explique que son intention n’est pas d’obtenir de l’argent, mais plutôt de dénoncer des erreurs commises.

«Je ne m’attends à aucune aide financière. Je n’ai besoin de rien. Cet argent irait dans une fiducie. Je n’ai rien bougé avec la SAAQ parce qu’il me fallait le rapport du coroner et maintenant, je sais d’avance que je ne suis pas éligible en raison des conclusions du coroner», déclare-t-il.

À qui la faute?

Contrairement à ce que le coroner soutient, Normand Doire croit le centre des communications n’est pas seul en cause dans l’erreur d’adresse qui a conduit les ambulanciers au mauvais endroit. Il appuie cela à l’aide d’un enregistrement qu’il a obtenu.

«L’agente ne savait pas du tout où elle était. Ce ne sont pas des policiers de Chambly. Il pleuvait très fort, mais ça n’empêche pas de regarder les poteaux.», affirme-t-il.

Selon le Dr Dandavino, M. Doire en est venu à cette conclusion car il n’a pas tout le matériel qui a servi à élaborer le rapport.

« Il a l’enregistrement du Centre d’appels et pas celui de la police. Il y a une partie à laquelle il n’a pas accès. Il y a deux enregistrements. Il a celui entre le Centre d’appels et les ambulances, mais il n’a pas accès à celui que j’ai entre la police et le Centre d’appels», explique le coroner.

Le coroner réitère que les policiers ont tout fait ce qui était en leur pouvoir pour sauver la victime et qu’ils ne sont aucunement responsables.

« Les policiers n’ont pas fait d’erreurs du tout. C’est vraiment le service d’appels qui a fait l’erreur. D’ailleurs les policiers étaient déjà sur les lieux. Ils ont fait ce qu’il fallait faire», soutient-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires