Rang Double à Rougemont: Lassonde s’oppose à un projet résidentiel

Rang Double à Rougemont: Lassonde s’oppose à un projet résidentiel

DÉVELOPPEMENT. Les Industries Lassonde s’opposent à un projet résidentiel qui serait développé à côté de leur entrepôt sur le rang Double à Rougemont.

En décembre dernier, la Municipalité a adopté le premier projet de règlement visant à modifier le zonage d’industriel à résidentiel et à construite une nouvelle rue.

L’administration attend depuis ce temps l’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs pour réaliser les travaux avec le promoteur du projet, le conseiller municipal Pierre Dion.

Lors du conseil municipal, du 10 août dernier, ce point était à l’ordre du jour, mais il a encore été reporté.

Les Industries Lassonde se sont positionnées contre le projet en raison de la proximité des résidences avec leur entrepôt. «Nous croyons qu’un changement de zonage afin de permettre un développement résidentiel directement adjacent à une zone industrielle exploitée est inapproprié tel qu’il nous a été présenté. Nous encourageons la municipalité à revoir son plan d’urbanisme afin d’assurer une cohabitation harmonieuse entre les différents citoyens», affirme le vice-président des communications, Stephano Bertolli.

Selon le conseiller municipal, Michel Arsenault, qui est aussi le président du Comité consultatif d’urbanisme (CCU), la réaction de Lassonde est exagérée. Il est d’ailleurs convaincu que la réponse du ministère sera négative, car la quantité d’eau souterraine pouvant être utilisée sur le terrain a atteint son niveau de saturation. La Ville devra alors trouver d’autres sources d’eau, ce qui pourrait ralentir le processus.

«Nous avons informé Lassonde pour être transparents et pour que l’entreprise sache qu’il y a une éventualité que le projet se réalise. Actuellement, il y a déjà des résidences autour de la zone visée et ce n’est pas une industrie lourde», soutient M. Arsenault.

«Je ne comprends pas que Lassonde s’offusque, car nous avons déjà dézoné pour que l’entreprise puisse s’agrandir dans une zone industrielle», ajoute-t-il.

Le promoteur, le conseiller municipal Pierre Dion, partage cette opinion. «Nous sommes restreints dans le nombre de terrains à Rougemont et là Lassonde bloque le projet. Nous avons dézoné le Chemin du contour pour l’accommoder. À cet endroit, l’entreprise est collée sur du résidentiel», déclare-t-il.

Les agissements du promoteur remis en question

Un citoyen présent au conseil a soulevé un questionnement concernant les agissements du promoteur. Lors du conseil municipal de juin, Pierre Dion ne s’est pas retiré lorsqu’il a été question du projet et le citoyen a demandé à ce que son erreur soit signalée au procès-verbal.

La Ville soutient toutefois que cela est admissible tant que le procès-verbal n’est pas approuvé à la séance suivante du conseil et qu’elle ne peut pas forcer le conseiller à se retirer.

«Ce n’était pas une décision formelle alors je pensais que je pouvais rester, mais que je n’avais pas le droit de parole. J’ai vérifié par la suite et j’ai su que je n’étais pas obligé de me retirer, mais que c’était mieux», se défend M. Dion.

Le citoyen espère qu’il y aura à nouveau une consultation publique, comme cela a été le cas en février. La Ville affirme que celle-ci est optionnelle, mais qu’elle devrait tout de même avoir lieu. Dans le cas contraire, les opposants pourront avoir recours au registre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires