Ralentissement économique: Des restaurants moins achalandés

Ralentissement économique: Des restaurants moins achalandés

AFFAIRES. La majorité des restaurants de la région ont constaté une baisse de leur achalandage ces derniers temps. Le fait que les vacances se déroulent en temps de récession peut expliquer ce phénomène, mais plusieurs autres facteurs doivent aussi être c

Le propriétaire des Grillades du Fort à Chambly, José Farimha, note une diminution de son achalandage de 15 à 20%. «Cette année, c’est différent. On dirait que les gens ont peur de dépenser. Ils sont plus prudents», affirme-t-il. Il constate que le phénomène perdure même lors des belles journées ensoleillées.

Du côté de Rougemont, Stéphane Plamondon, propriétaire du Bistro St-Michel, constate le même phénomène. «Chaque fois que les gens entendent le mot récession, ils deviennent frileux, déclare-t-il.

«Je ne perds pas mes clients, mais ils viennent moins fréquemment. Je ne peux plus planifier l’achalandage en me fiant au nombre de personnes présentes la même date l’année dernière, et ce depuis cinq ans.», poursuit-il.

Le propriétaire de l’Artisan du Manoir, Éric Bellemare, a décidé quant à lui de fermer le midi du 15 juillet au 15 août. Il n’a toutefois pas pris sa décision en raison du ralentissement économique, mais plutôt puisque ses clients habituels, soit les étudiants et les hommes d’affaires, sont en vacances.

La température

Tous les restaurateurs s’entendent sur le fait que la température à un rôle primordial à jouer. Pour Richard Rassi, le propriétaire du Fourquet Fourchette, celle-ci est encore plus déterminante que la récession.

«Les opérations en été ont rapport à la température plutôt qu’à la récession. Nous avons une grosse terrasse au bord de l’eau alors, dès qu’il fait beau, les gens affluent même sans réservations. Toutefois, quand il pleut, l’achalandage diminue de 50%», explique-t-il.

M. Rassi indique que l’économie a un impact tout au long de l’année et que l’incertitude économique est difficile à évaluer. Spécifiquement cet été, il note une diminution du nombre de mariages, mais il trouve complexe d’établir à quoi cela est dû. «Est-ce que c’est parce que les gens ont moins d‘argent ou parce qu’ils s’intéressent moins au mariage. Il peut il y avoir plusieurs facteurs», affirme-t-il.

Plus d’Américains

Quelques restaurateurs remarquent aussi l’influence du taux de change puisque les Américains sont plus nombreux à venir en vacances au Canada. C’est le cas de M. Bellemare qui reçoit la clientèle qui est hébergée au Manoir Ramesay.

«À l’hôtel, il y a plus d’Américains cette année. Ils font la route des vins et participent à différents festivals comme celui des montgolfières à Saint-Jean-sur-Richelieu. Il posent aussi beaucoup de questions sur les produits locaux», conclut-il.

Nombre de voyageurs en provenance des États-Unis, du 21 juin et le 21 juillet

2013: 133 648

2014: 132 295

2015: 165 376

(Source : Tourisme Montérégie)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires