Québec a annoncé un investissement de 3 millions de dollars pour Les Produits Fraco

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Québec a annoncé un investissement de 3 millions de dollars pour Les Produits Fraco
Au nom de Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, Jean-François Roberge a annoncé un investissement de 3 millions de dollars, octroyé à la compagnie Les Produits Fraco. (Photo : Jean-christophe Noël)

SAINT-MATHIAS-SUR-RICHELIEU. Le 10 juin, Jean-François Roberge était de passage à Saint-Mathias-sur-Richelieu pour annoncer l’attribution de trois millions de dollars afin d’aider la compagnie manufacturière à faire l’acquisition d’une nouvelle technologie.

Devant la mairesse Jocelyne G. Deswarte et le maire de Richelieu Jacques Ladouceur, les sœurs et copropriétaires Emmanuelle et Julie Rainville ont reçu avec enthousiasme cet octroi issu d’Investissement Québec (1,5 million $) et du programme ESSOR (1,5 million $). « L’aide accordée à notre entreprise lui permettra d’être plus concurrentielle, non seulement sur le marché nord-américain, mais aussi à l’étranger », avance Emmanuelle Rainville.

Ayant des succursales au Canada, aux États-Unis, en France, en Angleterre et en Espagne, Fraco conçoit, fabrique et commercialise des équipements et des systèmes de transport vertical pour personnes et matériaux tels que des élévateurs de chantier, des ascenseurs industriels ainsi que des plateformes de travail et de transport.

Nouveaux emplois

Cette contribution gouvernementale permettra de générer huit nouveaux emplois. Des postes d’électromécanicien, d’ingénieur, de dessinateur et de technicien seront ouverts. La rémunération annuelle moyenne de ces postes est de 53 000 $. De façon générale, les employeurs sont confrontés à une pénurie de main-d’œuvre et peinent à trouver du personnel qualifié. Fraco ne fait pas exception à la règle. « Ça nous rentre dedans. Nous n’avons pas le choix de développer un réseau de sous-traitance. On reçoit des curriculum vitae provenant entre autres du Maroc », confie Jacques Lainé, directeur du marketing chez Fraco.

« Nous n’avons pas le choix de développer un réseau de sous-traitance. » – Jacques Lainé

Piste de solution

Les ressources humaines de plusieurs entreprises remettent leur recrutement entre les mains d’agences de placement ou d’instances gouvernementales comme Emploi-Québec.
Un projet de loi sur l’immigration a été déposé à l’Assemblée en février dernier. Ce projet de loi vise à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes. « Dans le but d’assurer un meilleur rapport entre les besoins du marché du travail et le profil des personnes sélectionnées, nous avons besoin de cette loi », ajoute M. Lainé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de