Quatre athlètes de la région se démarquent à Lac-Mégantic

Quatre athlètes de la région se démarquent à Lac-Mégantic

Le Triathlon Extrême Canada Man/Woman s’est déroulé le 8 juillet dernier à Lac-Mégantic.

Crédit photo : Facebook

La région de Lac-Mégantic s’est transformée en terrain de jeu pour athlètes extrêmes le dimanche 8 juillet, avec la présentation de la deuxième édition du Triathlon Extrême Canada Man/Woman. Quatre athlètes de la région de Chambly se sont dépassés dans cette version suprême du triathlon longue distance.

Avec ses 3,8 km de nage sur le lac Mégantic, ses 180 km de vélo sur la route des Sommets, ses 42 km de course sur route et sentiers et un dénivelé positif total d’environ 4 000 mètres, ce triathlon extrême est décrit comme le plus intense, le plus sauvage et le plus beau en Amérique du Nord.

Parmi les 150 participants, les quatre triathloniens de la région ont tous terminé dans le top 100. Stéphane Poulin, de Saint-Mathias-sur-Richelieu, a réussi la meilleure performance du groupe en se classant 55e. M. Poulin a terminé le parcours en 15 h 38, ce qui lui a conféré le 10e rang dans sa catégorie d’âge (45-49 ans). Chez les femmes, Isabelle Leclerc a aussi obtenu un excellent résultat. La Chamblyenne a complété l’épreuve en 17 h 02, bonne pour le 78e rang. Elle s’est classée 6e dans sa catégorie (40-44 ans) et elle a pris la 12e position chez les dames, sur un total de 26. Le Mathiassois David Tessier a terminé 16e chez les 40-44 ans et il a pris le 71e rang au classement général. Patrick Paré, de Carignan, a terminé cette compétition extrême en 17 h 39, ce qui lui a conféré la 93e place.

150
C’est le nombre de participants dans cette version suprême du triathlon longue distance.

Le podium

Jérôme Bresson, un Québécois de 35 ans, est devenu le nouveau maître du Canada Man/Woman en remportant ce deuxième rendez-vous, à Lac-Mégantic. La femme la plus rapide a été pour une deuxième année de suite Lyne Bessette. La triathlonienne de 43 ans conserve ainsi son titre décroché en 2017 et s’est même hissée en 3e place du classement général, derrière Bresson et Sylvain Lafrance. L’an dernier, l’athlète olympique de Sutton avait terminé 10e parmi tous les participants.

Le nouveau champion originaire de Saint-Théodore-d’Acton a atteint son objectif d’améliorer son temps de 11 h 23 min 58 s, qui lui avait valu le 2e rang l’an dernier. Accompagné de sa famille, le vainqueur a franchi l’arche d’arrivée érigée tout juste devant l’Observatoire du Mont-Mégantic après un périple d’endurance et de ténacité totalisant 226 kilomètres, dans de meilleures conditions climatiques que l’an dernier.

« Mon objectif optimal était de 10 h 45, mais avec le vent à vélo, ça a été assez difficile et j’étais plus ou moins dans les temps que je m’étais fixés, raconte Bresson. J’ai travaillé sur un rythme un peu plus relax au début du parcours de course à pied pour pouvoir terminer en force. Une fois dans la piste, je savais que je devais courir 1 h 22 dans la dernière portion pour passer sous les 11 h. Je peux dire que ma course a été parfaite du début à la fin. Je n’ai pas eu trop de baisses de régime, mon assistant m’a bien accompagné. Mon pari a été atteint ! »