Quand on fait des économies sur le dos de la qualité des services offerts aux enfants

Depuis leur arrivée au pouvoir en 2014, les libéraux s’acharnent sur le réseau des services éducatifs à la petite enfance. Devant l’annonce de cette fraude de 15 M$ dans des garderies privées subventionnées, nous nous questionnons sur les visées réelles d

France Bachand

Présidente de l’Alliance des intervenantes en milieu familial de la Montérégie

Nous croyons qu’il commence à être plus que temps que chacune des installations recevant des enfants du Québec soit régie par les mêmes règles de surveillance que les RSG, soit un minimum de trois visites par année, auxquelles s’ajoutent des vérifications administratives des subventions réclamées.

Plutôt que de faire de l’économie sur le dos de la qualité des services aux enfants, nous sommons la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, de faire le ménage dans le réseau des garderies privées où, selon les données recueillies sur le site du ministère de la Famille, le nombre de plaintes reçues s’élève à 901 pour l’année 2015-2016, contre 216 pour les CPE et 100 pour les milieux familiaux.

Alors qu’il a été prouvé depuis longtemps que le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance constitue un investissement à long terme pour le Québec, nous souhaitons que le gouvernement cesse de privatiser le réseau et qu’il redonne à nos enfants l’accès aux services de qualité auxquels ils ont droit.

À propos de l’ADIM Montérégie

L’Aliance des intervenantes en milieu familial de la Montérégie est une association représentative des responsables des services de garde en milieu familial, accréditées et membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance (FIPEQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires