Quand deux passions se rencontrent

Photo de Chloé-Anne Touma
Par Chloé-Anne Touma
Quand deux passions se rencontrent
L’exposition de Daniel Choinière vous attend à la Galerie de Miss Rey. (Photo : CHloé-Anne Touma)

L’artiste-photographe Daniel Choinière propose une exposition de photos autour de la thématique des bolides « vintage » de luxe, jusqu’au 24 décembre à la Galerie de Miss Rey de Chambly.

Photographe d’expérience, le Chamblyen Daniel Choinière se dit passionné de photo, mais aussi, depuis une quinzaine d’années, de voitures, une attirance développée au cours de ses visites dans les salons de l’auto.

Obtenir une superposition naturelle

« C’est tout le potentiel exploitable des courbes et de l’histoire derrière ces voitures, mais l’aspect graphique plus que technique, qui m’attire. Je peux croiser des détails, des courbes, des couleurs. Je peux faire certaines superpositions à la caméra et d’autres sur Photoshop. »

« J’aime raconter une histoire avec la photo et la superposition. » – Daniel Choinière

Pour plusieurs de ses œuvres, dont sa photo coup de cœur, où l’on reconnaît Marilyn Monroe dans le reflet de la voiture, la superposition est naturelle et a été obtenue non pas grâce à un montage, mais bien directement lors de l’habile prise de photo. « Le principe de base, c’est que ça prend un espace foncé pour que l’image que l’on souhaite voir s’y superposer apparaisse. Dans un fond clair, l’image superposée disparaît », explique celui qui ne jure que par les caméras de marque Nikon. « Puis, dans cette photo avec Marilyn, j’ai usé de l’effet fish-eye (bocal) pour mieux faire ressortir les courbes et la rondeur des éléments de la voiture. »

Mettre le charme des bolides en valeur

L’exposition regroupe neuf photographies sur canevas, traitées avec un produit métallique qui leur donne un effet de brillance. Ce scintillement, que l’on ne constatera qu’en contemplant l’œuvre sur place, rappelle l’effet lustré des voitures de luxe des années 50, mais aussi le grain télévisuel du cinéma de l’époque.

Daniel Choinière

« Dans les années 50, les voitures étaient très chromées », remarque, en bonne ambassadrice, la propriétaire de la galerie, Clea Reynolds. « La lumière du soleil qu’elles réfléchissaient en était aveuglante. Et lorsqu’elles étaient propres, elles scintillaient, c’était de toute beauté! »

« J’ai voulu symboliser les années 50, comme on peut le voir dans certaines photos où l’on voit Marilyn Monroe, Elvis, mais aussi d’autres éléments intégrant l’histoire de la voiture », décrit Daniel. « J’aime raconter une histoire avec la photo et la superposition. Dans l’une des œuvres, j’intègre l’essence de la marque de la voiture Cobra et son histoire. Certains éléments superposés nous échappent au premier abord, puis, en regardant attentivement, on s’aperçoit de leur présence. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires