École de Bourgogne : promouvoir les valeurs d’amitié et de paix

École de Bourgogne : promouvoir les valeurs d’amitié et de paix

Les cris et les joies émanant de la récréation ont accompagné le dévoilement des bancs de l’amitié et de la paix.

Crédit photo : SM

Le dévoilement le vendredi 28 septembre dernier du « banc de l’amitié » et du « banc de la paix » à l’école de Bourgogne, a suscité encore de l’excitation chez des élèves qui profitaient déjà de ces moments libres qu’offre la cour de récréation.

« J’ai remarqué durant la surveillance qu’il y a des enfants qui restent tout seuls à ne rien faire, relate Marie-Andrée Parent, enseignante d’éducation physique de l’établissement. Ils avaient les yeux dans le vide et là j’allais les voir pour leur dire qu’est-ce qui se passe ? »

L’enseignante mentionne la possibilité qu’un « autre enfant vienne voir celui qui est resté seul pour lui demander : “est-ce que ça va ?” Et l’autre de lui répondre : “ben oui, ça va“. Alors, là le premier enfant quitte, mais s’il lui dit : “est-ce que je peux jouer avec toi ? Est-ce qu’on se tient ensemble ?, les enfants deviendraient alors des amis ».

Marie-Claude St-Pierre est éducatrice spécialisée auprès de l’école. « C’est surtout du côté des petits qui disaient : “je n’ai pas d’amis; je ne sais pas avec qui jouer“ », témoigne l’éducatrice qui dit vouloir développer au sein de l’établissement la notion de l’empathie.

Coup de main des parents

La mise sur pied de ce projet a pris du temps. « Quand on s’est mis dans l’action et quand on a eu les gens disposés à nous aider et qui avaient les qualités nécessaires pour faire tout ça, c’est un an et demi qu’il fallait pour le concrétiser », détaille Marie-Andrée Parent.

Un groupe d’élèves a pu esquisser des dessins. Annie Picard et Véronique Vaillancourt, membres de l’organisme bénévole des parents de l’école de Bourgogne, ont collaboré à la création des deux bancs.

« J’ai remarqué durant la surveillance qu’il y a des enfants qui restent tout seuls à ne rien faire. »- Marie-Andrée Parent

Peints en blanc, ces bancs demeurent attrayants par les jolis dessins et les messages mettant de l’avant : l’entraide, l’amitié et l’harmonie pour « le banc de l’amitié ». Des notions symboliques auxquelles on a ajouté le mot « respect » pour le « banc de la paix ».

Présentes lors de ce dévoilement, Annie Picard et Véronique Vaillancourt accueillent très favorablement l’initiative qui va véhiculer « les bonnes valeurs ».

L’idée d’un tel projet a été découverte sur Facebook par l’éducatrice spécialisée, Marie-Claude St-Pierre. « Je vais passer dans toutes les classes pour expliquer la fonction du banc; par contre ceux qui viennent de la Passerelle en maternelle ont, eux, un banc d’amitié. Ils le savent déjà. Maintenant, il faut faire pratiquer les 2e et 3e. La 2e étape, ajoute Mme St-Pierre, ce sera lors de l’assemblée générale des enseignants. Je vais demander leur collaboration, car les élèves ont besoin des adultes pour les accompagner, les encourager, les féliciter. Ça prend du courage d‘aller au banc. »

L’éducatrice spécialisée tient à préciser qu’il existe une différence entre les deux bancs. « Pour le moment, on ne sait pas comment le banc de la paix va être utilisé. J’ai peut-être une petite idée : résolution de conflits pour les grands ou une autre fonction; on va voir au courant des années s’il va se transformer en banc d’amitié ».