Promouvoir l’emploi local

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Promouvoir l’emploi local
Anik Cormier a annoncé que l’accent serait d’abord mis sur le milieu de la restauration, au lancement d’Un Emploi local, c’est génial. (Photo : capture d'écran)

Le 25 mars dernier, la Chambre de commerce et d’industrie du Bassin de Chambly (CCIBC) lançait officiellement le projet Un emploi local, c’est génial!, visant à favoriser le recrutement de main-d’œuvre au sein des commerces de la région.

L’initiative mise de l’avant est un ensemble de nouvelles plateformes numériques, emploilocal.ca et trouvetonemploiici.com, qui, à défaut d’afficher des postes dès le début de la visite d’un utilisateur, affichent plutôt les visages des entrepreneurs locaux. « On ne mise pas sur les postes, on mise sur les gens », a observé le président sortant de la CCIBC, Sébastien Dion, au cours de ce lancement virtuel diffusé sur les médias sociaux. La plateforme est faite de sorte à « mettre en valeur les entreprises pour démontrer que c’est l’fun de venir habiter à Chambly et ailleurs dans la région, mais aussi d’y travailler. »

« Les entrepreneurs de Chambly sont tissés serrés. » – Jean-François Roberge

Commencer par les restaurants

La présidente de la CCIBC, Anik Cormier, a expliqué que le projet serait mené par étapes et que la première visait à concentrer les efforts sur le milieu de la restauration, pour y pallier des « besoins criants de personnel ».

Un mot du député de Chambly

Lors du lancement, Jean-François Roberge, député de Chambly, a annoncé qu’une aide de 11 500 $ serait octroyée par le gouvernement pour financer le projet. En entrevue avec le journal, M. Roberge s’est dit très fier du fort esprit communautaire et de solidarité qui règne selon lui au sein de la communauté entrepreneuriale de Chambly.

Questionné à propos des difficultés que certains commerces, comme La Croisée des chemins, disent rencontrer quant à l’obtention d’une aide provinciale pour les aider à couvrir leurs pertes liées à la pandémie, M. Roberge répond qu’« il ne faut pas oublier que les aides que l’on dit venir de la MRC sont en fait d’origine provinciale, puisque la MRC est un peu la fiduciaire des sommes envoyées vers le gouvernement provincial. C’est justement pour être proche des gens que tout ne se décide pas dans le bureau du Québec. »

Il est encore possible de visionner le lancement en différé sur les pages des médias sociaux de la CCIBC.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires