Prise de stupéfiants à Chambly

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Prise de stupéfiants à Chambly
(Photo : courtoisie)

Une cinquantaine de policiers ont procédé à quatre perquisitions ce mercredi, 16 mars, vers 5h30, concernant une organisation qui se consacrait au trafic de stupéfiants dans la région de Chambly. Les perquisitions ont eu lieu dans les municipalités de Chambly, Mont-Saint-Grégoire (2) et Saint-Valentin.

Les interventions ont été menées par les enquêteurs de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, en collaboration avec l’ERM Montérégie (Escouade régionale mixte) de la Sûreté du Québec et le SPAL (Service de police de l’agglomération de Longueuil).

« Nous avons procédé à l’arrestation de cinq personnes dont deux hommes et trois femmes, âgés entre 34 et 40 ans relativement au trafic et à la possession de stupéfiants et cannabis en vue d’en faire le trafic. Nous avons saisi pour le moment cinq véhicules ayant servi au trafic ainsi que du cannabis, de la cocaïne, de la méthamphétamine et de l’argent », a indiqué le Capitaine Christian Cameron de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, alors qu’on procédait toujours au décompte, hier en soirée.

Ont été saisis au total 3,110 kilogrammes de cannabis, 1,185 kilogramme de cocaïne, 4 557 comprimés de méthamphétamine, 160 comprimés de MDMA (ecstasy), 82 comprimés de Xanax, 38 comprimés de Cialis, 52 94 $ en argent canadien, et cinq véhicules ayant servi au trafic.

Les cinq suspects ont été libérés avec promesse de comparaître au palais de justice de Longueuil, le 21 avril 2022, à la salle 1.28. Ils devront respecter des conditions en attente de leur comparution », a indiqué le Capitaine au Journal de Chambly.

L’enquête a été réalisée dans le cadre d’Accès Cannabis, une action concertée mise en place en 2018 par le gouvernement du Québec, coordonnée par le ministère de la Sécurité publique. Elle vise à intensifier la répression d’approvisionnement du cannabis illicite afin d’en diminuer l’accessibilité sur le marché québécois, particulièrement chez les jeunes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires