Près de 1000 livres de compost produits en 4 mois

Par Annabelle Baillargeon
Près de 1000 livres de compost produits en 4 mois

ÉCOLOGIE. De septembre à décembre, l’organisme La Corne d’abondance a réussi à composter 417,8 kg de matières issues de ses cuisines collectives et souhaite que cette pratique soit aussi répandue que celle du recyclage.

La Fondation pour la Reconstruction Harmonieuse pour l’Agriculture (RHA) a appuyé l’organisme dans l’élaboration de son projet 1 2 3 Compost!. C’est la Fondation qui a fourni les bacs et le matériel nécessaire pour faire du compost efficacement.

L’objectif est de faire du compostage un réflexe aussi naturel que celui de recycler. « Nous sommes dans 24 écoles et 6 organismes en Estrie, dans le Centre-du-Québec et en Montérégie. Nous aimerions rejoindre toutes les écoles éventuellement », explique Sarah-Kim Nadeau, chargée de projet pour la fondation.

C’est donc la fondation qui approche les différents organismes pour faire valoir leur mission et qui s’engage à accompagner les participants dans leurs démarches pendant un an, afin qu’ils aient tous les moyens et toutes les connaissances utiles pour la poursuite du projet.

« Nous comptons tout faire pour pouvoir continuer dans cette direction. Je suis certaine que les enfants pendant les camps de jour vont apprécier d’y participer », mentionne Katheline Dugas, la directrice générale de l’organisme.

La Corne d’abondance compte d’ailleurs utiliser le compost pour les fines herbes qu’elle fait pousser.

Comme une recette

Il faut suivre une méthode pour faire du compost, tout comme pour l’élaboration d’une recette. Comme pour monter une lasagne, on doit séparer les matières organiques humides par un élément sec, comme de la paille ou des feuilles mortes.

Depuis le début du projet, la cuisine collective jette dans le bac à cet effet tous les résidus de légumes et de fruits, les coquilles, les feuilles mortes, le café et le thé et les sépare avec de la paille.

« C’est important de créer des petites cheminées avec un aérateur afin d’oxygéner la matière organique une fois par semaine pour créer un bon compost. Une fois par année, avec le dégel, on effectue un retournement printanier », précise Mme Nadeau, qui visitait la Corne d’abondance pour la dernière fois.

Même si le projet 1 2 3 Compost! est terminé, la cuisine collective est très motivée à joindre l’aspect écologique à sa mission.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires