Préparer l’après COVID-19

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Préparer l’après COVID-19
L’Association de hockey mineur de Chambly se garde une porte ouverte pour la saison 2020-21. (Photo : archives)

Bien qu’une mince lueur d’espoir perdure, c’est un trait qui se trace sur la saison 2020-21 pour l’Association de hockey mineur de Chambly.

« On garde la porte ouverte pour une saison. On se prépare au cas où le gouvernement donnerait son accord. Tant que la glace demeure accessible, on garde l’espoir de pouvoir donner un ‘’petit cadeau’’ aux enfants. Même si ce n’est que pour quatre semaines, nous sommes là pour chapeauter un service que la Ville de Chambly offre. Je ne voyais pas de raison d’annuler la saison comme l’ont fait d’autres villes. On a hâte de se revoir et on demeure proactifs sur les réseaux sociaux à l’aide de sessions hebdomadaires pour garder les enfants actifs », déclare Daniel Goedike, président de l’association qui tient mensuellement sa réunion de comité pour rester à jour.

Le président indique que « le volet des commanditaires avait été laissé de côté dans les dernières années ». En ce sens, un membre de l’équipe de M. Goedike a eu le mandat de stimuler cet aspect en y mettant l’accent. La présence de commanditaires permet entre autres la tenue de cliniques de perfectionnement et du soutien pour former des entraîneurs.

Aide gouvernementale

« On a demandé de l’aide financière au gouvernement et à la Ville. Ça fait environ huit ans que le hockey mineur est bien géré et on trouve des solutions créatives sans être obligés de débourser de l’argent. Le fait que notre organisation n’avait pas nécessairement besoin d’argent pour continuer ses opérations a fait en sorte que les demandes ont été refusées. Nous n’avons pas été tellement surpris », explique M. Goedike.

L’échange Chambly/Revere

Ancré depuis des décennies dans la tradition chamblyenne, l’échange entre Chambly et la ville de Revere a écopé en raison de la COVID-19. « J’ai encore beaucoup d’amis là-bas. On communique au moins une fois par mois avec Revere en souhaitant poursuivre lors de la prochaine saison. Il pourrait y avoir une approche différente pour faire comprendre que c’est un échange culturel avant d’être un tournoi de hockey », souhaite celui qui donne de son temps depuis plusieurs années tout en soulignant que l’année prochaine serait sa dernière en guise d’implication envers le hockey mineur.

« Ce n’est pas ce que j’aurais voulu, mais je considère que c’est la meilleure décision. » – Daniel Goedike

Départ des Forts de Chambly

Parmi les raisons énumérées au journal par les conseillers de la Ville de Chambly quant à la vente des Forts de Chambly, il y avait « l’analyse du Service des loisirs et culture a démontré que les jeunes de notre ville qui pratiquent le patinage artistique et le hockey mineur avaient significativement moins de temps de glace que les jeunes des villes avoisinantes » qui ressortait du lot. Le président dit que « l’association n’a aucun lien avec la décision. Quand les Forts sont arrivés, on était conscients qu’on allait perdre quelques heures. La Ville a coordonné du mieux qu’elle le pouvait les horaires. Mais, oui, effectivement, comparativement à d’autres villes, on avait moins d’heures de glace. Si on avait pu s’asseoir autour de la table et discuter de différentes solutions, je pense que les Forts auraient pu marcher à Chambly. Par contre, comme président, la priorité est le plaisir de nos jeunes […] c’est sûr que c’est agréable de ne pas aller quêter des heures de glace à d’autres villes pour nos débuts de saison et nos camps élites. Saint-Jean-sur-Richelieu nous a beaucoup aidés », mentionne M. Goedike.

Chambly dans la LNH

Pour un bassin démographique comme Chambly, avoir Mathieu et Pierre-Olivier Joseph qui gravitent au sein de la LNH et Raphaël Lavoie qui, éventuellement, devrait graduer à son tour dans la grande ligue relève d’un succès indiscutable. Raphaël Lavoie a remporté l’or au Championnat du monde junior, Mathieu Joseph a déjà une Coupe Stanley à son actif et le cadet des frères a marqué son premier but dans la LNH dernièrement. Il est question de faits saillants majeurs. « Nous sommes très fiers de nos petits Chamblyens. Ils ont joué leur hockey mineur à Chambly. Ça valorise l’effort de tous les bénévoles et ça fait rêver les enfants », se réjouit le président du hockey mineur de Chambly.

COVID-19 dans la LNH

Plus les semaines avancent, plus les parties de la LNH se voient reportées en raison de protocoles liés à la COVID-19. Aurions-nous eu droit au même résultat en permettant aux jeunes de jouer? « Ça a été une décision difficile de Hockey Québec. C’est un loisir pour beaucoup de familles. Le but premier d’être bénévole, c’est d’assurer un environnement sécuritaire pour les enfants. Tant et aussi longtemps que l’on ne peut pas assurer que tout se déroulera bien, on se range vers la prudence. Ce n’est pas ce que j’aurais voulu, mais je considère que c’est la meilleure décision. Si l’on avait entamé la saison et qu’il avait fallu suspendre des matchs, annuler des arbitres, des marqueuses ou des équipes qui testent positivement à la dernière minute, ça aurait été complexe », termine Daniel Goedike.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires