Baptême du nouveau conseil : une séance qui donne le ton

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Baptême du nouveau conseil : une séance qui donne le ton
La première séance du nouveau conseil municipal se tenait au Pôle culturel le 23 novembre. (Photo : Chloé-Anne Touma)

C’est devant une cinquantaine de citoyens que le conseil municipal de Chambly, fraîchement élu, a brisé la glace au Pôle culturel lors de sa première assemblée ordinaire, hier, le 23 novembre.

Lors de cette séance entamée à 19h30, il a été question de la fluidité de la communication entre les élus et la population, et d’un rappel quant aux dossiers qui ont retenu l’attention des Chamblyens au cours des derniers mois.

Le PPU et la Bennett

Une question à savoir quand le conseil s’attarderait à reprendre les dossiers portant sur le Programme particulier d’urbanisme (PPU) et sur le projet de la Bennett a été posée par l’ex-conseiller, Richard Tétreault, à la mairesse réélue, Alexandra Labbé. « Avec l’arrivée d’un nouveau conseil, avez-vous l’intention de reprendre le PPU, ou du moins, de le remettre sur la table, et de continuer là où vous en étiez rendue dans le dossier? », a-t-il proposé. « On va devoir s’y pencher assez rapidement. En même temps, on a voulu prendre les bouchées une à la fois (…) Mais ne vous inquiétez-pas, on a le PPU bien dans notre mire », a réitéré la mairesse. « On va y aller avec quelque chose d’hybride, garder une partie du travail qui a été amorcé, et on va le pousser plus loin (…) du point de vue réglementaire, il faut recommencer du début », a-t-elle tout de même indiqué.

Questionnée à savoir si elle et ses conseillers prévoyaient contacter les promoteurs du projet de la Bennett, Mme Labbé a répondu que cela ne faisait pas partie de leur mandat. « On est plutôt en attente qu’en démarche (…) on va être là pour les accompagner. »

« On a voulu prendre les bouchées une à la fois (…) Mais ne vous inquiétez-pas, on a le PPU bien dans notre mire. » – Alexandra Labbé

Des consultations publiques en personne

La mairesse et la greffière ont aussi annoncé que les consultations publiques devraient pouvoir être tenues en présentiel. Rappelons qu’en campagne électorale, la tenue des consultations sous forme de sondages numériques avait fait l’objet de reproches à l’endroit du conseil de Ville, bien que conditionnée par le contexte sanitaire. « Actuellement, on a la possibilité de tenir les deux, soit en présentiel ou de façon écrite (…) on a aussi gardé la formule écrite pour avoir plus de commentaires et une meilleure réceptivité », a précisé Me Nancy Poirier. « Le décret ne nous permettait pas cette possibilité en présence. Donc, maintenant qu’on le peut, les prochaines le seront », a complété la mairesse. Selon l’avis de motion et le dépôt du projet de règlement 2021-1478 concernant la régie interne des tables consultatives, qui était à l’ordre du jour, le nombre de citoyens participant aux tables consultatives sera augmenté « pour une meilleure représentativité », a annoncé Mme Labbé.

Défaits mais présents

Malgré le règne de l’indépendance et l’absence de partisanerie au sein du conseil, l’ex-opposition que représentaient le parti Démocratie Chambly et ses supporteurs s’est fait remarquer lors d’échanges en période de questions, donnant le ton pour le reste des assemblées, et laissant présager qu’une opposition, ayant pour seule influence celle de la parole, continuera tout de même de se faire entendre.

Si le conseiller Luc Ricard brillait par son absence, au premier rang des spectateurs, on reconnaissait des visages familiers, ceux de candidats et ex-conseillers de Démocratie Chambly, et de leurs partisans, venus en bons perdants offrir leurs bons voeux aux élus, mais aussi rappeler leur promesse, celle de demeurer présents dans le débat politique, malgré la défaite. Car bien qu’il ait tenu à prendre le micro pour féliciter la mairesse pour sa victoire « franche et incontestable », l’ex-conseiller du deuxième district, Mario Lambert, n’a pas manqué de souligner le faible taux (36,9%) de participation au scrutin.

La candidate défaite dans le district qu’elle représentait lors du précédent mandat, Marie-Lise Desrosiers, s’est levée pour réitérer que « c’est avec enthousiasme (qu’elle allait) continuer à prendre (son) rôle de citoyenne engagée, et de venir ici, à tous les mois, ou presque (…) » Assise à quelques sièges, en observatrice, la candidate vaincue à la mairie, Julie Daigneault, s’est quant à elle gardée de prendre la parole, sans toutefois passer inaperçue. Rappelons qu’en fin de campagne, elle avait elle aussi maintenu que même dans la défaite, elle demeurerait bien présente et active dans le paysage politique de Chambly.

Honorer leurs engagements

C’est finalement le mot des membres du conseil qui a mis un terme à la séance. À tour de rôle, les conseillers Carl Talbot, Jean-Philippe Thibault, Colette Dubois, Annie Legendre, Serge Savoie, Justin Carey et Jean-François Molnar ont remercié les bénévoles qui les ont soutenus tout au long de la campagne électorale, ainsi que les citoyens de Chambly. Promettant d’honorer leurs engagements, ils ont souligné que bien que la participation de la population au scrutin n’ait pas été à la hauteur des attentes de proportion, les Chamblyens qui ont voté, eux, ont pu « faire valoir leur droit », affirmant que leurs préoccupations avaient été entendues et qu’on en assurerait le suivi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires