Premier EP pour Marjolaine Morasse

Premier EP pour Marjolaine Morasse

Marjolaine Morasse a dévoilé son premier EP, Chansons de laine.

Crédit photo : Xavier Demers

L’auteure-compositrice-interprète Marjolaine Morasse a lancé son premier extended play (EP), Chansons de laine. Le Journal de Chambly s’est assis avec elle afin d’en apprendre plus sur le parcours de cette artiste de 27 ans.

Chansons de laine est un EP de cinq compositions folk-pop, qui transportent celui qui l’écoute dans l’univers calme et enveloppant de Marjolaine. L’artiste a elle-même produit son EP, qu’elle a préparé avec le guitariste Fred Labrie, le pianiste Elie Dupuis et le réalisateur Antoine Mainville.

« Il y a quand même un petit côté rugueux, a décrit Marjolaine Morasse. Je pense que j’ai la nostalgie lumineuse, dans ce que je fais. C’est beaucoup dans l’introspection, dans les souvenirs, mais toujours avec une pointe de lumière. Je me suis toujours dit que j’aimerais ça faire de la musique heureuse, pas quétaine et qui fait du bien. »

Native de Belœil, déménagée dans le Nord-du-Québec et de retour sur la Rive-Sud, Marjolaine amène avec elle un bagage intéressant qui l’a menée en théâtre au Cégep de Saint-Hyacinthe avant de retourner à ses premières amours, la musique.

« Je me suis toujours dit que j’aimerais ça faire de la musique heureuse, pas quétaine et qui fait du bien. »
– Marjolaine Morasse

« De manière anodine, vers l’âge de 7 ans, Whitney Houston qui joue à la radio “I Will Always Love You” et dans ma tête, j’ai poussé la note. C’est juste à partir de là que je me suis dit que j’aime ça chanter, que c’est le fun chanter et j’ai chanté ! »

Ses premières expériences en chant se sont faites avec la chorale de l’église à Chapais. Au terrain de camping où elle passait ses étés, elle a décidé de participer au concours amateur, en chantant selon ses souvenirs du Gabrielle Destroismaisons.

« J’ai sorti à mes parents que je faisais le spectacle. Ils m’ont avoué, il n’y a pas si longtemps, qu’ils avaient la chienne pour moi ! En 3 année du primaire, j’ai chanté devant ma classe et les gens avaient applaudi. À partir de là, j’ai chanté, j’étais celle qui chantait. Dans le coin, j’étais la petite chanteuse. »

Auteure-compositrice-interprète

Au départ, Marjolaine était exclusivement interprète. Le goût de l’écriture est venu lorsqu’elle a décidé de commencer une soirée cabaret dans laquelle les invités interprétaient deux chansons.

« C’était vraiment trippant, j’étais à l’animation et je faisais deux chansons moi aussi, mais comme interprète. Tous les invités étaient auteurs-compositeurs-interprètes. »

« Je leur lançais un défi créatif d’écrire une nouvelle chanson en un mois. Et c’est comme ça, officiellement, que je me suis dit que je n’avais plus le choix. »

À force de créer des chansons et de les présenter, l’expérience a commencé à se forger.

« Au troisième mois, j’ai senti que les gens ont applaudi de bon cœur, parce qu’ils avaient passé un bon moment. C’est comme ça que j’ai commencé à écrire avec un peu plus de sérieux. »

La suite

Les prochaines étapes pour Marjolaine se feront sur scène. Elle sera à la salle Claude-Léveillé de la Place des Arts dans le cadre des Week-Ends de la chanson Québécor, en avril.

Son EP est quant à lui en vente sur iTunes.